Un séjour au Park Hyatt Tokyo

Pas de commentaire
Dans l’un des ascenseurs vous menant au lobby © TokyoatParis

Bonne année 2018 à vous tous ! Avec une année très importante pour les relations franco-japonaises (ce sont les 160 ans de ces relations que nous allons célébrer avec Japonismes 2018), je redoute l’absence de temps à consacrer pour T@P mais ayant été au Japon pour le Nouvel An, vous avez peut-être vu les photos que j’ai posté sur mon Instagram, je me suis dis que décrire mon expérience dans l’hôtel qui a servi de décor à “Lost in Translation” de Sofia COPPOLA pouvait vous intéresser!

Pour célébrer les fêtes de fin d’année 2017, mon cher et tendre époux m’a emmené au Japon, et comme lors de chacune de nos escapades tokyoïtes à but personnel, nous achevons notre voyage dans la capitale dans le célèbre hôtel 5 étoiles: Park Hyatt.

Petit background des lieux: situé dans le Shinjuku Park Tower, bâti en 1994 par l’un des architectes japonais les plus connus, le regretté Kenzo TANGE. Si le triple gratte ciel contient des bureaux et des boutiques, en prenant un des 3 magnifiques ascenseurs, à partir du 41ème étage vous pouvez trouver le Park Hyatt. A cet étage, vous atterrissez dans la première tour et tombez d’abord sur le Peak Lounge, un cadre idyllique grâce aux bambous qui ornent les lieux et baigné de lumière car, étant au dernier étage de cette tour et uniquement vitré, le bar se trouve directement sous le ciel! En traversant l’étage, vous passez devant le restaurant Girandole, où nous prenons d’excellents petits-déjeuners (et qui est également ouvert pour les déjeuners et dîners). Si l’hôtel est devenu célèbre, c’est notamment parce que c’est l’hôtel où se déroule une grande partie du film Lost in Translation de Sofia COPPOLA avec l’immense Bill MURRAY et Scarlett JOHANSSON.

image
© TokyoatParis

Ensuite , avant d’arriver au lobby dédié aux clients de l’hôtel, vous passez par la sublime bibliothèque de l’hôtel. N’hésitez pas à vous arrêter quelques instants, le Park Hyatt possède de nombreux magnifiques ouvrages en japonais comme en anglais voire quelques titres français!

image
© TokyoatParis

D’habitude lorsque nous nous arrêtons au Park Hyatt, nous prenons une des Park Deluxe. Cette année, nous avions eu une Park View soit des chambres situées en angle du bâtiment vous permettant d’avoir plusieurs angles de vue sur Tôkyô. Notre chambre, elle, donnait vue sur le parc Yoyogi, nous pouvions voir au loin le stade olympique en construction, et aussi sur la tour Docomo qui s’illumine la nuit! De fait, j’ai pu observer depuis la baignoire installée contre la baie vitrée le premier lever de soleil de l’année ou hatsunohide!

image
via site officiel de l’hôtel
image
La vue depuis la baignoire, chambre 4307, pour le hatsunohide © TokyoatParis

Côté chambre en général, vous y trouverez tout le confort confirmant et justifiant la catégorie 5 étoiles de l’hôtel. Le ménage y est fait 2 fois par jour, matin et soir, et les draps du lit, par souci environnemental, sont changés seulement si vous en faites la demande en posant la carte dédiée sur votre lit. Quant aux serviettes, elles sont naturellement changées 2 fois par jour. Ce qui est bien car il n’y avait pas de porte-serviettes dans cette chambre bien qu’il y ait tout à fait la place nécessaire pour en installer entre les toilettes et la cabine de douche. Mais je ne me souviens pas avoir rencontré ce problème dans les chambres Deluxe, il me semble me souvenir avoir pendu ma serviette à côté de la cabine de douche (ndla: pour y être retournée en avril 2019, je confirme pouvoir pendre ma serviette dans la salle de bain). Le seul petit “défaut” si je puis dire, c’est que niveau horaire, le passage du personnel dédié au ménage n’est que peu laxiste. Si on partait en vadrouille l’après-midi, et que nous rentrions  le soir (exemple: départ à midi pour rentrer vers 21h), le premier ménage était fait, mais pas le second. Pour un hôtel de cette catégorie, cela me semble étrange mais au moins un ménage par jour est effectué. Pour être franche, que les serviettes soient changées 2 fois par jour, je m’en fiche un peu. Mais c’est là où la présence d’un pose-serviettes peut s’avérer super utile!

image
Park view king via site officiel de l’hôtel

Niveau amènagement de la chambre, comme je l’indiquais plus haut, on y trouve tout le confort: bureau équipé, un fauteuil avec un repose-pieds, plusieurs prises électriques, une grande commode de télévision comportant une sélection de CD de Ryûichi SAKAMOTO et Dj Nigo, une télévision dans la partie chambre et une télévision dans la salle de bain (qui comporte par ailleurs une cabine de douche ET une baignoire avec des produits de qualité de la marque Aesop), une grande commode sur laquelle vous avez une machine Nespresso pour vous servir du café, un mini-bar contenant des boissons comme du vin ou encore des demi-bouteilles de Champagne Ruinart, et un tiroir dans lequel se trouvent des mignonettes de gin, de rhum et de whisky et notamment….  d’Hibiki 17 ans d’âge!! Est-il utile de préciser que ce qui se trouve dans le mini bar est en supplément?

image
via Instagram @japan_fm © TokyoatParis


Quant au lit, il s’agit d’un king size bed. Ne me demandez pas la dimension précise, je sais juste que c’est un vrai king size. D’ordinaire, on dort dans un lit qui fait 160cmx200cm, mais là j’ai pu dormir en bougeant et en roulant dans le lit (comme d’habitude hein:D) sans faire (trop) chier mon conjoint! Et notre chien adoré (un golden retriever) aurait adoré prendre place sur ce grand lit au Park Hyatt Tokyo !

Au-delà d’un profond sentiment de confort et de calme, malgré la localisation à Shinjuku les vitres sont si épaisses que nous n’entendons que rarement la circulation de la capitale japonaise, c’est un vrai service que propose l’équipe du Park Hyatt Tokyo. Et il y a même des améliorations depuis mon dernier séjour sur place (été 2016)! En effet, nous avions demandé un laundry service pour quelques vêtements, et si auparavant il n’y avait pas grand chose à dire, cette fois, nos vêtements avaient tous été rendus dans différentes pochettes siglées au nom de l’hôtel et par catégories de vêtements. L’autre hôtel de luxe où j’avais constaté ce service personnalisé était par exemple le St Régis d’Osaka. Le Park Hyatt Tokyo s’y est mis aussi, et ça c’est un vrai plus. Mais peut-être est-ce dû à la catégorie de chambre ? Outre le service de pressing, l’hôtel propose bien sûr le Room Service. Là je peux affirmer que le Park Hyatt Tokyo a un des meilleurs Room Service de Tôkyô, autant en terme de qualité de service que de qualité de restauration. Issus principalement de la Girandole, j’ai même fait une découverte dans le menu: le ciabatta au steak qui est à tomber par terre. La cuisson du steak est parfaite, pas trop saignante ni vraiment à point et le pain est vraiment bon, légèrement craquant, un peu comme notre baguette française d’ailleurs! Le sandwich est accompagné de frites cuites telles que j’aime soit bien dorées, mais je trouve toutefois qu’elles sont presqu’en trop, ou sinon ils mettent un peu trop de frites (ou alors j’ai un appétit de moineau au choix). !

image
J’ai oublié de prendre la photo avant de croquer dans mon sandwich! © TokyoatParis

Outre ces différents services en chambre, le personnel du Park Hyatt Tokyo est toujours à disposition de ses clients, tout en étant vraiment discrets, que ce soit au lobby ou en rez-de-chaussée du bâtiment, pour vous aider ou vous conseiller sur ce que vous voulez. Et puis il y a surtout toutes ces petites attentions non négligeables comme lorsque vous arrivez dans votre chambre après le check in, vous trouverez un mot de bienvenue de la direction de l’hôtel  avec des sucreries. Si l’an passé nous avions eu droit à des chocolats, cette année nous avons eu  des bonbons japonais, kyo ame,  réalisés par des artisans. De plus, étant venus à l’hôtel pour le Nouvel An, nous avions en plus la surprise de recevoir une belle carte de voeux avec une boîte renfermant une pâtisserie japonaise à faire soi-même, le monaka. Issue de chez Higashiya Monaka, cette boîte contenait une version modernisée de cette pâtisserie traditionnelle qui est une sorte de gaufrette contenant de la pâte de haricots rouges ou azuki. Nous avions eu celle au sésame noir et pâte d’azuki!

image
Des attentions pour les clients de l’hôtel © TokyoatParis

Sans oublier le Club On The Park  au 47ème (?) étage, qui comporte la salle de sport, la piscine et le spa de l’hôtel (où si vous êtes tatoués cela ne pose pas de problème), mais aussi les restaurants et surtout le New York Bar situé au plus haut de l’hôtel au 52ème étage. Outre le Ginza Music Bar, ce dernier est un de mes lieux favoris pour finir une journée, avec une belle carte de boissons et de cocktails, ainsi que de plats à manger, seul ou à partager, et surtout pour la grande fumeuse que je suis, est le seul endroit de tout l’hôtel où vous pouvez fumer votre cigarette!

Voilà à peu près mon expérience du Park Hyatt Tokyo. Je vous passe les détails du Nouvel An passé au Peak Lounge (soirée Countdown avec aux platines Dimitri From Paris et la ravissante Dj Sarasa) où pour un certain montant, vous aviez du champagne  R de Ruinart, mais aussi des cocktails, à volonté et des petits fours ! C’était une très bonne soirée où j’ai même revu des artistes rencontrés lors de mes missions pour Japan FM mais aussi des animateurs TV français !

Le Park Hyatt Tokyo est un hôtel de luxe qui n’est pas à portée de toutes les bourses mais si vous en avez l’occasion, c’est une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie. Il demeure définitivement un de mes hôtels préférés de Tokyo voire du Japon. Mon mari et moi savons que nous serons bien reçus et entendus en cas de problème, en toute discrétion et efficacité. Certaines chambres mériteraient une petite rénovation mais lors de notre dernier séjour en avril 2019, on nous indique que ce sera prochainement le cas ! Les seuls bémols étant peut-être que victime du succès du film de Sofia COPPOLA, il y a beaucoup beaucoup beaucoup de personnes de passage, et particulièrement au NY Bar, et qui, c’est l’impression que j’ai, ne viennent que pour se prendre en photo sur place ou photographier la vue sans réellement apprécier les lieux ou même les musiciens du bar ( la chanteuse actuelle, Andrea HOPKINS a une voix incroyable!!) … Mais en même temps, dans un lieu devenu si emblématique et avec une telle vue, peut-on  vraiment le leur reprocher ?

image
Vue depuis le 41ème étage du Park Hyatt vers le Mont Fuji © TokyoatParis D’autres photos du Park Hyatt sur Instagram @tokyoatparis

PS: Ironie du sort, à mon retour à Paris, je tombe quelques jours plus tard sur le film Lost in Translation à la télévision!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.