Visite historique d’un Secrétaire d’Etat US à HIROSHIMA

Pas de commentaire

La réunion du G7 des ministres des Affaires étrangères s’annonçait ambitieuse, et a tenu son pari : parmi les chefs de la diplomatie présents, se trouvait John KERRY, premier Secrétaire d’Etat des USA à se rendre à Hiroshima.

71 ans après que Little Boy et Fat Man ait été largués sur Hiroshima et Nagasaki, faisant des milliers de morts et encore aujourd’hui des victimes de ces armes nucléaires, John KERRY, Secrétaire d’Etat et le plus haut représentant gouvernemental des Etats-Unis à être sur place, s’est rendu pour la première fois dans la ville d’Hiroshima ce week-end. Une visite qualifiée comme historique par Fumio KISHIDA, ministre japonais des Affaires étrangères. Alors que se posait depuis plusieurs années la question d’une visite officielle du Président des Etats-Unis, Barack OBAMA à Hiroshima, John KERRY a encouragé le Président américain à se rendre dans cette ville et à visiter tout le Mémorial de la Paix, estimant qu’ils étaient chargés en « puissance » lui rappelant avec  « (…)force et dureté que nous avons non seulement l’obligation de mettre un terme à la menace des armes nucléaires , mais aussi que nous devons tout faire pour éviter la guerre. », selon les mots qu’il aurait écrit dans le livre d’or du musée du Mémorial pour la Paix. Suite à cette visite, John KERRY a alors plaidé avec ses homologues du G7 dont Jean-Marc AYRAULT, notre ministre des Affaires étrangères, en faveur d’« un monde sans armes nucléaires » tout en déposant des fleurs sur le Cénotaphe, puis les chefs de la diplomatie ont reçu des colliers faits de grues de papiers par des écoliers japonais venus les accueillir. Si l’idée de venir à Hiroshima semble intéresser très fortement le Président des Etats-Unis, un des freins évoqués concernant la visite de Barack OBAMA avant la fin de son mandat, est la peur que sa visite soit mal interprétée. Le Japon, selon des documents divulgués par Wikileaks, refuserait toute excuse de la part des Etats-Unis concernant Hiroshima ou Nagasaki. Ainsi John KERRY n’a formulé aucune excuse, mais a tenu à rendre hommage à toutes les victimes de la bombe, non sans émotions. En étant en faveur d’un monde sans armes nucléaires, le Secrétaire d’Etat s’inscrit dans la politique du Président des Etats-Unis mais respecte ainsi également le souhait des hibakusha, les victimes encore en vie des bombes atomiques. Le prochain grand rendez-vous du G7 qui réunira cette fois les chef d’état aura lieu le 26 et 27 mai à Ise-Shima, où Barack OBAMA pourrait faire un crochet en marge du sommet pour aller à Hiroshima.

 

Source : Le Monde, Asahi Shimbun, site du Ministère des Affaires étrangères du Japon.

Photo : Les chefs de la diplomatie du G7 en visite à Itsukushima sur l’île de Miyajima, compte Twitter de John Kerry.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.