SEISME à KYUSHU : le point sur la situation

Pas de commentaire

Jeudi, dans la journée, un séisme de 6,5 sur l’échelle de Richter a frappé la préfecture de Kumamoto sur l’île de Kyushu. Suite à ce séisme, un bilan déjà lourd de 9 morts et environ 800 blessés. Sauf que finalement, ce séisme s’est révélé être le point de départ d’une longue série et notamment de celui qui a frappé dans la nuit de vendredi à samedi, augmentant le nombre de victimes.

Vous avez probablement suivi cette information relayée par les médias. Depuis le premier séisme du jeudi 14 avril, l’île de Kyushu subit de nombreux tremblements de terre dont le plus important durant la nuit du vendredi au samedi, de 7,3 sur l’échelle de Richter, aggravant la situation de la région. Ainsi le séisme du 14 avril n’est plus considéré comme le principal, mais plutôt comme un séisme annonciateur. Un bilan qui s’est également aggravé suite à cet important tremblement de terre puisqu’à ce jour, la préfecture de Kumamoto déplore 42 morts, 9 à 11 personnes disparues,  2 000 blessés et 196 000 personnes ont dû être évacuées sans oublier les nombreux dégâts matériels et culturels, -en atteste les tourelles très endommagées du château de Kumamoto. Plus effrayant encore, on apprend que depuis le premier séisme du 14 avril et jusqu’ à midi, heure japonaise, au 18 avril, les experts ont recensé 531 séismes dans cette même région d’une intensité variant de 1 à 4 sur l’échelle de Richter pour la plupart. Ces nombreux séismes augmentent les difficultés pour l’arrivée des secours : en effet les plus importantes secousses ont provoqué des effondrements des infrastructures (routes, eau, électricité…) et des éboulements de terrains compliquant l’acheminement des secours dans la région, -l’aéroport étant endommagé le trafic aérien est interrompu et les lignes de Shinkansen ne sont pas exploitées depuis le premier séisme. Sans oublier les pluies qui se sont abattues sur la région dans la nuit de samedi à dimanche compliquant encore plus la situation ainsi que la frayeur de Fukushima qui plane puisque la centrale de Sendai, relancée depuis septembre, et qui fait toujours l’objet de polémiques, se trouve sur l’île de Kyushu plus loin au sud de Kumamoto. Les exploitants de la centrale, Kyushu Electric Power Co., ont affirmé de leur côté que rien n’a affecté le fonctionnement de la centrale nucléaire, et en ont dit de même pour la centrale de Genkai au nord-ouest de Kumamoto. Idem pour celle de Itaka, exploitée par la Compagnie électrique de Shikoku et située plus à l’est. Cependant, la région n’est pas tirée d’affaire puisque les autorités japonaises recommandent  à la population de l’île de Kyushu de rester alertes puisqu’il semble que l’activité sismique se déplace vers le sud-ouest. Il se peut donc que de nouveaux séismes se fassent ressentir, et notamment il se peut qu’un séisme d’ampleur frappe de nouveau le pays sans que cela ne soit prévisible de façon exacte.

Plus loin, de l’autre côté de l’Océan Pacifique, l’Equateur subissait dans la nuit de samedi  dimanche, un séisme effroyable de 7,8 sur l’échelle de Richter qui a fait à l’heure actuelle plus de 272 morts et plus de 2 000 blessés. Il s’agit d’un bilan provisoire qui risque de s’alourdir dans les prochains jours. Mais selon les scientifiques, il n’y aurait aucun lien entre la série de séismes qui a frappé le Japon et celui qui a touché l’Equateur.

Sources : Japan Times, Asahi Shimbun, L’Express, Le Monde.

Photo : coulée de boue et de pierres à  Minami-Aso dans la préfecture de Kumamoto, ©Ministère de la Défense /AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.