La DEMOCRATIE en danger au JAPON ?

Pas de commentaire

Une proposition de loi très controversée, dite loi anti complot, devrait être présentée à la Diète le mois prochain. Alors que dans le même temps, une étude faite au Japon démontre que les japonais seraient très sceptiques quant à la démocratie du pays.

Selon une étude faite au sein de trois pays d’Asie, le Japon, l’Inde et l’Indonésie, les habitants du Japon seraient très sceptiques quant à la démocratie du pays. Cette étude a été réalisée par une organisation non-gouvernementale regroupant des intellectuels japonais, Genron, qui, depuis 2001 s’emploie à connaître la véritable opinion des citoyens japonais, en opposition aux médias dont l’organisation est peu satisfaite. Etonnamment cette étude, réalisée sur 1000 individus de chacun des pays concernés et publiée à la mi-août, démontre que les japonais sont bien plus pessimistes que dans les autres pays interrogés quant à leur avenir et à la démocratie au sein du Japon. En effet, seuls 20,7% des japonais seraient optimistes sur l’avenir du pays. Les principales raisons évoquées sur ce scepticisme sont le déclin de la population en raison du faible taux de natalité et le peu d’espoir que l’économie du pays s’améliore. Les japonais sont plus pessimistes encore quand il s’agit de la démocratie : seuls 26,5% estiment que la démocratie a progressé et ils sont 51,7% à penser ne pas pouvoir compter sur les partis politiques pour résoudre des problèmes graves d’autant plus que près de la moitié des personnes interrogées estiment que les partis politiques ne tiennent pas leurs promesses de campagne et, plus grave encore,  ils sont 60% à penser que seul l’intérêt de gagner prime pour ces partis politiques. C’est peut-être la raison pour laquelle les dernières élections de la Chambre Haute n’ont attiré que 54% des électeurs, qui ont voté majoritairement pour le Parti Libéral Démocrate, parti au pouvoir depuis plusieurs décennies presque sans interruption ? Mais l’absence d’opposition politique ferme n’est-elle pas également à mettre en cause ?

 

Pour quelles raisons les japonais qui sont pessimistes quant à leur avenir, le sont ? Graphique des réponses de ©Genron NPO

 

Une inquiétude qui ne risque pas de se dissiper par la volonté du Premier ministre du Japon de faire voter une nouvelle loi. En effet, Shinzo ABE se préparerait à faire passer une loi contre la conspiration le mois prochain. Un projet de de loi très polémique en raison d’un manque de clarté du Parti Libéral Démocrate sur la définition de la notion de « crime en bande organisée » mais aussi celle de « complot ». L’idée de départ est pourtant de faire voter ce nouveau texte afin d’anticiper les risques d’attaque terroriste avant et lors des prochains Jeux Olympiques, et le projet de loi est donc d’empêcher qui que ce soit  de passer à l’acte. Mais ce n’est pas la première fois qu’un tel projet de loi est posé sur la table, et par 3 fois dans le passé (en 2003,  2004 et 2005), cette idée, toujours émise par le PLD, avait été rejetée en masse, suscitant trop de critiques par peur d’accorder trop de pouvoirs aux autorités. Et si aujourd’hui, Shinzo ABE souhaite remettre cette loi au vote, il semble que c’était déjà un projet début 2015. Un projet remis sur la table face aux attaques terroristes que la France a subi en fin d’année et encore aujourd’hui  de nombreuses critiques émergent contre ce projet de loi, certains spécialistes estimant notamment qu’une telle loi n’est pas nécessaire puisque le code pénal prévoit de réprimander ceux qui préméditent et/ou commettent un crime. Reviennent alors les inquiétudes soulevées par les précédentes tentatives de vote de cette loi, celles provoquées par la définition floue des notions de « conspiration » et d’  « organisations », qui au-delà des véritables organisations criminelles, pourrait alors concerner des groupes de citoyens sans histoire, uniquement car ils seraient des opposants politiques. Ces derniers évoquent ainsi leur inquiétude face à des abus possibles de ce genre, tandis qu’un des grands quotidiens japonais titre que le Premier ministre « cherche à criminaliser les complots (…) ».

 

Le projet de de loi anti complot devrait être présenté à la Diète courant septembre au cours d’une session extraordinaire, c’est seulement à ce moment que nous saurons le contenu de ce texte. Mais le parti au pouvoir détenant la majorité dans la Chambre Haute comme la Chambre Basse, le gouvernement ne devrait pas avoir trop de difficulté à faire voter ce nouveau texte. Rappelons également que le Premier ministre désire modifier la Constitution,  tandis que la majorité de la population y est opposé. Et alors que les japonais sont déjà pessimistes quant à la politique et à leur avenir, il semble donc que la crise de la démocratie gagne du terrain au Japon, comme ailleurs dans le monde.

 

Illustrations : Graphique des réponses à la question « pensez-vous que la démocratie fonctionne bien dans votre pays ? »,  ©Genron NPO

Sources : Asahi Shimbun, The Japan Times, Genron NPO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.