Disparition de l’actrice Kirin KIKI

Pas de commentaire

L’actrice Kirin KIKI, Keiko UCHIDA au civil, s’est éteinte ce 15 septembre à Tôkyô.

C’est à l’âge de 75 ans que l’actrice Kirin KIKI a rendu son dernier souffle à son domicile de Tôkyô. Née en 1943, Kirin KIKI avait commencé sa carrière sous le nom de scène de Yuuki CHIHO en 1964 avant de changer pour Kirin KIKI. Avec une longue carrière, elle était considérée comme un vétéran de la télévision et du cinéma japonais. C’est seulement à partir des années 2000 que Kirin KIKI devient une actrice mondialement renommée. En France par exemple, elle était connue pour sa remarquable interprétation de Tokue dans le film de Naomi KAWASE « Les Délices de Tokyo », sorti dans nos salles obscures en 2016. Kirin KIKI est renommée pour avoir été une des actrices fétiches de Hirokazu KORE-EDA, jouant dans la plupart de ses films depuis « Still Walking » en 2008 jusqu’à « Une affaire de famille », lauréat de la Palme d’or du Festival de Cannes cette année, qui sortira dans nos salles à la fin de l’année. L’actrice a également prêté sa voix dans un film d’animation. Ceux qui ont vu « Arrietty, le petit monde des chapardeurs » (2010) de Hiromasa YONEBAYASHI en version originale, ont ainsi entendu la voix de Kirin KIKI puisqu’ellle a doublé le personnage de Haru. Durant sa carrière, l’actrice a obtenu de nombreux prix dont à deux reprises celui de la meilleure actrice par la Japan Academy, l’équivalent de nos Césars, et a également été distinguée de la Médaille au ruban pourpre par le gouvernement, équivalent en France de la Légion d’honneur. Elle avait épousé le chanteur Yuya UCHIDA dans les années 1970 et a eu une fille Yayako. Mère et fille avaient joué ensemble dans le film « Tokyo Tower: Mom and Me, and Sometimes Dad » (2007) de Jôji MATSUOKA, interprétant le même personnage à des époques différentes.

 

Elle avait été diagnostiqué d’un cancer du sein en 2004 et en 2013, Kirin KIKI avait déclaré que son cancer s’était généralisé, ajoutant en 2017 que celui-ci était devenu incurable.

 

Sources : Kyodo News, Mainichi Shimbun.

Photo : Kirin Kiki dans « Les Délices de Tokyo » de Naomi Kawase via IMDB.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.