Oscar Oiwa – Rio, Tokyo, Paris: des villes, des Jeux

Pas de commentaire
©TokyoatParis

Dès aujourd’hui et jusqu’au 14 décembre, retrouvez une nouvelle exposition à la Maison de la Culture du Japon à Paris. Si Oscar OIWA est le principal artiste de cette exposition, des oeuvres de Makiko TANAKA et de Camille FONTAINE sont à découvrir également.

Quels liens entre les villes de Rio, Tôkyô et Paris ? Si je vous dis 2016, 2020 et 2024, la réponse est assez évidente ! Ces trois villes ont pour point commun d’accueillir un grand évènement sportif international. C’est sur ce thème qu’Oscar OIWA, artiste brésilien d’origine japonaise, a réalisé trois nouveaux dessins immenses qui peuvent se lire côte à côte, comme actuellement exposés à la MCJP, ou à la verticale, ce qui pourrait être le cas à Tôkyô en 2020. Zeus, dieu d’Olympie  est un triptyque, chaque panneau représentant une ville. Il s’y présente un rappel évident au premiers Jeux de la Grèce antique, interrompus avant que Pierre de COUBERTIN ne modernise cet évènement sportif à la fin du XIXème siècle.

image
Dessin préparatoire de Zeus,dieu d’Olympie, d’Oscar Oiwa ©TokyoatParis

Cette majestueuse oeuvre d’Oscar OIWA n’est cependant pas qu’une ode à cet évènement sportif mondial, rappelant aussi les désaccords que les Jeux ont pu procurer. Prenons par exemple le panneau représentant Tôkyô. Les visiteurs peuvent reconnaître le Mont Fuji, et y voient un Shinkansen et peut-être reconnaissent-ils Shibuya. Ces derniers éléments ont une portée symbolique. Aomi OKABE, commissaire de l’exposition et directrice artistique des expositions de la série Transphère, le Shinkansen a été mis en service en 1964 et le carrefour de Shibuya a été un lieu rassemblant les contestataires des Jeux. Lorsqu’on regarde attentivement le dessin dédié à Paris, on y retrouve la Tour Eiffel, symbole de la capitale française.

image
Zeus, dieu d’Olympie (Paris), vue de l’exposition Oscar Oiwa. Rio, Tôkyô, Paris: des villes, des Jeux à la MCJP ©TokyoatParis

Mais pour Oscar OIWA, Paris est aussi la ville de la révolution et on retrouve dans son dessin la Bastille, d’anciennes voitures représentant Mai 68 et la fumée évoquant les Gilets Jaunes. Les oeuvres d’Oscar OIWA sont ainsi. L’artiste tend à représenter un monde menaçant, dénaturé et transformé par la modernité, sans perdre néanmoins totalement espoir. Lorsqu’il réalise La Fumée, l’artiste était à Paris en pleine manifestations des Gilets Jaunes. Marqué par ces tensions, il assite aussi à la ferveur de la population lorsque la France a gagné la Coupe du monde de football.

image
La fumée, Oscar Oiwa, à découvrir à la MCJP ©TokyoatParis

Avec Gâteaux représentant cinq pâtisseries très françaises formant les cinq anneaux emblématiques des Jeux, un évènement supposé rassembler l’humanité autour du sport, on remarque que dans son tableau ils sont dissociés, symbolisant alors notre monde en conflit. Le sport n’est pas le seul lien entre ces trois villes puisqu’Oscar OIWA est attaché personnellement à Rio, Tôkyô et Paris. Né au Brésil de parents japonais, il a ensuite vécu au Japon et a exposé plusieurs fois ses oeuvres à Paris.  Bien que cette exposition soit prévue de longue date, le propos des oeuvres d’Oscar OIWA résonne d’une façon plus intense au regard du conflit récent qui oppose le Brésil et la France (du moins les présidents respectifs), et donne à réfléchir.

image
Gâteaux, Oscar Oiwa, à voir à la MCJP ©TokyoatParis

Outre Oiscar OIWA, deux artistes résidant en France ont été invitées à présenter des oeuvres sur le thème du sport : l’artiste japonaise Makiko TANAKA et l’artiste française Camille FONTAINE.

Oscar Oiwa. Rio, Tôkyô, Paris : des villes, des Jeux à découvrir du 18 septembre au 14 décembre 2019 à la Maison de la Culture du Japon à Paris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.