Festival de la BD à Angoulême : des mangakas dans la compétition

Pas de commentaire

Le Festival de la bande dessinée d’Angoulême ouvre ses portes ce jeudi et si plusieurs mangakas prestigieux sont attendus en tant qu’invités, d’autres font partie de la compétition.

Ce jeudi 29 Janvier s’ouvre le 42ème Festival de la Bande-dessinée d’Angoulême. Le manga a sa place dans ce festival depuis quelques années. Déjà, trois finalistes pour le Grand Prix, récompensant l’ensemble d’une carrière, ont été annoncés il y a quelques jours : deux d’entre faisaient déjà partie de la compétition l’an dernier et parmi eux se trouve Katsuhiro Otomo, créateur de « Akira ». Mais surtout, lors de cette nouvelle édition, plusieurs mangakas sont en compétition. Mais aussi, plusieurs mangakas prestigieux sont attendus.

Parmi les mangakas invités, l’un d’entre eux est à l’honneur. Jirô Taniguchi inaugurera une exposition qui lui sera consacrée,« Jirô Taniguchi, l’homme qui rêve ». Lauréat du jury œcuménique de la bande dessinée en 2001 pour « Le journal de mon père », il sera présent dès le premier jour pour une rencontre, avant la projection du film adapté de son œuvre, qui avait obtenu le prix du scénario en 2003, « Quartier Lointain » de Sam Garbarski. Si vous le ratez ce jeudi, pas de panique, il sera présent pour des rencontres tout au long de ce festival.  Junji Itô, l’un des maîtres de l’horreur et Eiji Otsuka, scénariste de mangas font également parti des invité sprestigieux qui vous proposeront dédicaces et rencontres tout au long de ceweek-end.
Du côté de la compétition, notons la présence de plusieurs mangakas. Commençons avec la sélection officielle où concourent trois mangas : « Le chef de Nobunaga » tome 4 de Takuro Kujikawa, au dessin et Mitsuru Nishimura au scénario. Si vous aviez raté les précédents volumes, ce manga raconte l’histoire d’un chef cuisinier français qui se retrouve involontairement dans le passé, en plein milieu d’une guerre des clans au Japon.  « Sunny » de Taiyô Matsumoto, œuvre intime et dont l’auteur est très influencé par la bande dessinée franco-belge, et « L’enfer en bouteille » de Suehiro Maruo, reconnu pour mêle rl’érotisme au grotesque (ero-guro). Dans la sélection Patrimoine, on peut retrouver Leiji Matsumoto pour « Capitaine Albator, le pirate de l’espace », mais aussi « Sex & Fury » de Bonten Tarô, disparu en 2008, sans oublier Nakab aSuzuki, présent dans la sélection jeunesse pour « The seven deadly sins » et Atsushi Kaneko dans la sélection polar pour « Wet Moon ».
Quels seront les lauréats ? Réponse ce dimanche 1er Février.
Crédit(s)photo(s) : affiche officielle du 42ème festival de la BDd’Angoulême ©Bill Watterson, « Akira » de Katsuhiro Otomo ©KatsuhiroOtomo ), « QuartierLointain » de Jirô Taniguchi ©Jirô Taniguchi,« Sex & Fury » de Bonten Tarô ©Bonten Tarô.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.