Récit #4 d’un Hibakusha : Tsutomu Yamaguchi

Pas de commentaire

Le récit d’une victime particulière, puisqu’il s’agit du seul nijyu hibakusha (double irradié) officiellement reconnu par le gouvernement japonais: Tsutomu Yamaguchi. Si il parle de son expérience très tardivement, il consacra les dernières années de sa vie à militer contre les armes nucléaires et à dénoncer leurs horreurs.

Dans notre volet consacré au 70èmeanniversaire de la fin de la Seconde guerre mondiale, et plus particulièrement aux victimes des bombes atomiques larguées sur Hiroshima et Nagasaki, voici l’histoire de la seule victime ayantété officiellement reconnue comme ayant subi les deux bombes : Tsutomu Yamaguchi.

Né en 1916, Tsutomu Yamaguchi avait 29 ans en 1945 et était ingénieur pour l’usine d’armement Mitsubishi de Nagasaki. Il était en déplacement professionnel à Hiroshima et s’était trouvé à 3 km de l’épicentre lorsque la bombe explosa au-dessus de la ville. Malgré de graves brûlures sur le bras et le visage, et les tympans percés, Yamaguchi parvint dès le lendemain à retourner chez lui à Nagasaki et après quelques jours il rendit compte à ses supérieurs de la situation à Hiroshima. Il leur raconta alors la vision d’horreur à laquelle il avait assisté : une ville en ruine, les amas de corps ravagés par la bombe, les personnes décédant aussitôt après avoir bu l’eau d’Hiroshima, les survivants marchant à la recherche d’aide tandis que leur peau se détachait et pendait de leur corps… Mais alors que Tsutomu  Yamaguchi leur témoignait de ce à quoi il avait assisté, ses supérieurs ne parvinrent pas à le croire,  c’est là que la bombe frappa Nagasaki et il se trouva une nouvelle fois à 3 km de l’épicentre. Suite à la capitulation du Japon, il se fit recruter comme interprète pour l’armée américaine et devint ensuite enseignant dans une école, alors qu’il tombait régulièrement malade et souffrait, conséquence des irradiations. Il ne parla que tardivement de son expérience, par égard pour sa famille. Ce n’est qu’à partir de 2005 qu’il sort de son silence, lorsqu’un de ses enfants, Katsutoshi, décède d’un cancer, irradié, lui aussi (il avait 5 mois lorsque la bombe a frappé Nagasaki). Tsutomu Yamaguchi participa alors à un documentaire, « Doubles Irradiés » (Nijyu hibaku) de Ryo Aoki, relatant l’histoire des doubles victimes, dans lequel sept autres personnes déclarent avoir été atomisées deux fois. Celles-ci n’ont pas été officiellement reconnues comme telles. Il devient également un militant contre les armes nucléaires et a même lancé un appel aux Nations Unies en ce sens, ce documentaire à l’appui. Au départ reconnu comme un hibakusha de Nagasaki, il ne sera reconnu comme victime également de la bombe d’Hiroshima qu’en 2009.  Il décède, emporté par un cancer de l’estomac, le 4 janvier 2010, à 93 ans. Quelques temps auparavant il déclara que sa mission était achevée alors qu’il a consacré les dernières années de sa vie à témoigner de l’horreur des armes nucléaires. Tsutomu Yamaguchi a écrit de nombreux poèmes, des tanka, évoquant ce double drame mais aussi son désir de paix, qui ont été regroupés et publiés après sa mort grâce à un américain, Chad Diehl, frappé par son histoire : « And the River Flowed as a Raft of Corpses ». Malheureusement, ces poèmes n’ont jamais été traduits en français.
Si Tsutomu Yamaguchi a été reconnu comme la seule victime ayant subi les deux bombes, on estime que plus d’une centaine d’autres personnes avaient pu se trouver dans ces deux villes lors des bombardements mais n’avaient soit jamais pu être reconnues comme telles, soit ne se sont jamais fait connaître.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.