Hideki Noda revient à Paris avec « EGG »

Pas de commentaire

Après « The Bee » en 2014, Hideki Noda revient au Théâtre National de Chaillot pour « Egg », un spectacle dont les musiques ont été composées par Ringo Sheena.

Après sa première venue en France en présentant « The Bee » l’an dernier, le dramaturge et directeur artistique du Tokyo Metropolitan Theatre revient au Théâtre National de Chaillot pour vous présenter « Egg ». Un spectacle à ne pas rater !

Un spectacle mêlant danse, théâtre, chant : « Egg » est en représentation cette semaine à Paris. Avec en tête d’affiche, deux acteurs japonais très connus pour avoir joué dans de nombreux films et dramas : Satoshi Tsumabuki et Eri Fukatsu. Mais au-delà d’un simple spectacle divertissant, il s’agit pour Hideki Noda d’offrir son point de vue et sa critique sur le Japon à travers « Egg ». Et si l’histoire tourne autour d’un manuscrit inachevé et trouvé évoquant une romance entre une star de la pop music et la vedette d’un sport imaginaire, Egg, c’est à travers ce sport fictif, où on joue avec des œufs, que le dramaturge critique la « galvanisation et (l’) utilisation des masses », en faisant appel à la mémoire des Japonais à travers les Jeux Olympiques de Tokyo, puisque ce type d’évènement incite à la ferveur populaire et au surpassement de soi pour les compétiteurs. L’équipe japonaise d’Egg vise, en effet, à être qualifiée pour les Jeux Olympiques. Mais de quels jeux s’agit-il ? C’est là où on constate l’intelligence de la mise en scène de « Egg »,  car si au départ, la scène se situe de nos jours, Hideki Noda use de bonds dans le temps pour nous emmener ensuite au Jeux Olympiques de 1964, dont Noda estime que c’est le point de départ du Japon moderne et enfin aux Jeux Olympiques prévus à Tokyo en 1940 et annulés à cause de la Seconde guerre mondiale.  A travers ce voyage dans le temps, le metteur en scène évoque ainsi des périodes sombres de l’Histoire du Japon n’hésitant pas à faire un parallèle avec le nazisme, en faisant référence à l’invasion de la Mandchourie ou encore aux expérimentations scientifiques sur des êtres humains (l’Unité 731). Hideki Noda rappelle ainsi qu’avec les Jeux Olympiques de 1964, le Japon est revenu sur le devant de la scène internationale espérant ainsi se débarrasser de son passé, alors que les blessures qui en découlèrent étaient toujours bien là. « Egg » a été créé avant même que Tokyo ne remporte les Jeux Olympiques de 2020, et si vous avez vu « The Bee » l’an dernier, qui était une critique de la violence engendrée par la violence du 11 septembre, on ne peut s’empêcher de faire un rapprochement avec l’actualité récente du Japon, mais aussi de penser que le metteur en scène est un visionnaire.
« Egg » est donc un spectacle très intéressant pour découvrir à travers le divertissement une face sombre du Japon, que Japan FM vous recommande fortement. Et pour couronner le tout, la musique a été composée pa rla superstar et talentueuse chanteuse et compositrice Ringo Sheena.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.