Le Japon recule encore dans le classement RSF

Pas de commentaire

Le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters Sans Frontières vient de tomber. Le Japon situé à la 63ème place en 2015, a de nouveau reculé en prenant la 72ème place cette année.

Alors que David KAYE, rapporteur spécial de l’ONU attaché aux questions de la liberté de la presse notamment, vient tout juste de délivrer son rapport préliminaire sur la liberté de la presse au Japon et qui tacle le pays concernant notamment les pressions exercées par le gouvernement sur les médias, RSF vient de publier son classement annuel de la liberté de la presse et ce n’est franchement pas joyeux pour les journalistes japonais. Alors que déjà en 2015, on constatait une chute importante du Japon dans ce classement depuis 2010, ce déclin continue encore et encore. Cette fois, le Japon perd 11 places et se retrouve  la 72ème place sur 180 cette année. RSF explique cette nouvelle chute par  l’adoption de la loi sur les secrets d’états en 2013, et effective depuis décembre 2014, qui pousserait à l’autocensure, une loi contestée également par David KAYE dans son rapport préliminaire. Ce dernier évoquait également les menaces de la ministre de la Communication et des Affaires internes sur les médias mais aussi les kisha clubs comme des freins à la liberté de la presse dans le pays. Et pourtant la presse nippone est une des plus puissantes dans le monde avec l’existence d’une centaine de quotidiens avec une distribution totalisant 703 640 000 exemplaires par jour ! Ainsi un quotidien comme le Asahi Shimbun, 2ème quotidien du Japon, écoule en moyenne 12 millions d’exemplaires par jour. Si le Japon se trouve à la 72ème place du classement, le pays accordant le plus de liberté à la presse est de nouveau la Finlande, tandis que le pays le plus bas au classement est pour la 8ème année consécutive  l’Erythrée, où la presse est vue comme un ennemi. Pour consulter et découvrir les analyses de ce classement par RSF, c’est par ici.

Si le Japon continuer de chuter dans ce classement, c’est également le cas de beaucoup de pays comme la France, située à la 45ème place en perdant 7 places, et qui s’expliquerait par la pression exercée dans les groupes de presse par des propriétaires hommes d’affaire. Mais surtout RSF fait un constat inquiétant en s’alarmant du déclin de la liberté de la presse partout dans le monde.

Source : Reporters Sans Frontières, Sénat.

Photo : carte du monde de la liberté de la presse par ©RSF. Les zones les plus claires sont celles où la presse a le plus de liberté, tandis que les zones noires sont celles où il y’en a le moins.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.