Aburaya Tousen, un havre de paix à proximité de la Vallée de l Enfer!

Pas de commentaire
site officiel du ryokan

De retour sur mon blog pour vous parler cette fois d’un hôtel traditionnel japonais : l’Aburaya Tousen, un ryokan de qualité avec onsen dans le département de Nagano, à Yamanouchi. Ville touristique, surtout pour les étrangers grâce aux Jeux Olympiques d’hiver de 1998, qui attire du monde grâce à son Jigokudani Yaen-koen et ses célèbres macaques !

Avant de m’envoler au Japon en décembre dernier, l’objectif était de trouver un ryokan avec onsen pour héberger mon mari et moi l’espace de deux nuits, hors de Tôkyô. Après de longues recherches, d’abord à nous demander dans quelle ville s’arrêter, notre choix s’est porté sur Yudanaka Onsen. A proximité se trouve en effet Jigokudani Yaen-Koen ou la vallée de l’enfer, or, on partageait le souhait de voir un jour les fameux macaques de Nagano utilisant les onsen  pour en supporter les rudes journées d’hiver. En cherchant un hébergement à proximité, bingo ! J’ai trouvé un ryokan qui réunissait la plupart de tous nos critères respectifs et principalement le fait d’avoir un onsen privatif ouvert sur l’extérieur ou rotenburo : l’Aburaya Tousen.

L’Aburaya Tousen est un ryokan de luxe situé tout près de la gare de Yudanaka Onsen. A condition de prévenir en amont le ryokan, une navette vient chercher les clients de l’hôtel à la gare, puis seules 5 minutes vous séparent en voiture de la gare à l’Aburaya Tousen. Vous êtes ensuite accueillis dans le lobby avant que votre hôtesse ne vous apporte du thé le temps de patienter et de faire le check in. Côté prix : la formule hébergement en demi-pension coutait moins cher que les précédents ryokan avec onsen où nous sommes allés auparavant. En gros, deux nuits en demi-pension (petit-déjeuner et dîner kaiseki) coûtaient à peu près le même prix qu’une seule nuit en demi-pension dans un ryokan avec onsen près de Kyôto (Sumiya Kiho-an) ou à Kawaguchiko (Kozantei Ubuya), près du Mont Fuji ! Attention, je ne dis pas que le ryokan n’est pas cher, pour tout ryokan proposant des chambres avec un onsen privatif, cela a forcément un prix! Mais dans ce cas précis, la qualité du service, des installations, de la cuisine etc… Tout était au rendez-vous à un tarif plus abordable que dans d’autres ryokan de luxe que nous avons fréquenté.

image
La partie salon de notre chambre © TokyoatParis

La chambre : nous avions réservé l’équivalent d’une suite, appelée chambre Toukatei. Nous avions une merveilleuse et grande chambre traditionnelle, avec sols en tatami, comportant un grand salon, une chambre avec portes coulissantes traditionnelles et les futon installés tous les soirs, deux toilettes, un coin kitchenette, une salle de bain avec cabine de douche donnant sur la terrasse, et une grande terrasse sur laquelle trônait le rotenburo ainsi qu’un salon d’extérieur. Avec une vue sur les montagnes et la petite rivière passant en bas du ryokan, et avec la neige de saison (voire même la tempête de neige parfois) le cadre était idyllique !

image
Vue sur la terrasse et le rotenburo © TokyoatParis

C’est donc dans notre rotenburo que nous avions profité des bienfaits du onsen. Avec le froid extérieur, passer de la douche au rotenburo a été parfois difficile mais si agréable une fois dans le bain ! Le seul inconvénient est peut-être la vue, et ce, malgré la présence de stores en jonc. En effet, d’autres immeubles entourent le ryokan et donc ma pudeur occidentale m’a fait régulièrement me demander si des voisins mal intentionnés ne pouvaient pas nous épier durant nos bains. Cela dit, mon côté japonais m’a rapidement fait oublier toutes mes interrogations pour profiter de ces quelques jours de détente ! Au total, ce sont 9 chambres avec un onsen en extérieur disponibles dans ce ryokan 

image
Aperçu du repas kaiseki. Pour d’autres photos du dîner, allez sur Instagram @tokyoatparis © TokyoatParis

Les repas : ce sujet-là en revanche était une source d’inquiétude ! Non pas pour la qualité de la nourriture, je pense qu’il y a peu de raisons de se faire des soucis au Japon dans ce domaine, mais après avoir expérimenté quelques ryokan ces dernières années, mon mari et moi avons retenu que les repas kaiseki étaient gargantuesques. Excellents et d’un raffinement extrême mais si difficiles à terminer pour qui a un petit estomac (et ça le fait moyen de ne pas terminer son repas ! Mais avec le temps, nous avons constaté manger de moins en quantité pour se concentrer sur la qualité.). A l’Aburaya Tousen, j’étais surprise car c’était excellent mais les portions de chaque plat apporté étaient maîtrisées de façon à ce que ne soit pas trop. Bien sûr mon estomac était plein à la fin du repas, j’avais l’impression d’être un bibendum et qu’il suffisait juste de me rouler pour retourner à mes appartements ! Mais ce n’était pas excessif et c’est donc avec délectation que j’ai dégusté tous ces plats. Que ce soit la présentation, le dressage, les associations des ingrédients, la manière dont les plats ont été cuisinés, tout était bon et beau. Un grand merci et toutes nos félicitations au chef Kazuya KAWAE ! Quant au petit-déjeuner, c’était plus difficile bien que nous ayons choisi le petit-déjeuner à l’occidental. Malheureusement, ça c’est la mauvaise habitude d’un café au réveil accompagné occasionnellement d’un petit pain au chocolat !

Points forts de l’hôtel en vrac :

– Le bar sur le toit Setsugekka (photo principale), en plein hiver, des igloos transparents chauffés à l’intérieur vous accueillent pour profiter d’un dernier verre. Par contre n’oubliez pas de vous vêtir chaudement, et non pas en yukata comme je l’ai fait car vous risqueriez d’attraper froid (cela dit c’était écrit dans l’ascenseur mais je n’y avais pas prêté attention avant d’y aller)!

– Un salon au rez-de-chaussé, à proximité du lounge d’accueil, accueille tous les clients du ryokan, et c’est là qu’ils peuvent lire, écouter de la musique et boire un café, thé ou jus de fruit à leur guise.

– L’Aburaya Tousen comporte aussi un karaoké pour les clients, dont la salle peut être réservée auprès de l’accueil.

– Outre le onsen public pour les clients de l’hôtel, où il y a bien sûr une partie pour les hommes et une pour les femmes, il existe un spa pour profiter d’un massage ou d’un soin.

– Autres activités à faire : ski, marche, Jigokudani Yaen koen, musées.

Au final: un endroit à découvrir pour la qualité de l’omotenashi! Certes, quelques micro erreurs car un soir on nous a ammené par erreur un plat contenant crustacé ou poisson alors que nous avions prévenu en avance de nos allergies, mais cela a été très rapidement rectifié. De même attendant la navette pour repartir au check out, nous avions prévenu l’accueil de nous chercher car nous allions prendre un dernier café pour patienter. Le temps de boire le café en vitesse la navette est partie sans nous! Mais nous n’avions pas eu besoin de paniquer puisqu’illico presto, un des employés nous a emmené dans sa voiture jusqu’à la gare! Donc un service vraiment au top et un cadre idéal hors des grandes villes pour prendre du temps pour soi!

Aburaya Tousen 2586-5 Sano, Yamanouchi-machi, Shimotakai-gun, Nagano 381-0402. Gare de Yudanaka Station via le Nagano Express. A partir de 26 149 yens par nuit pour une chambre standard pour deux personnes (sans rotenburo) soit environ 200 € .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.