Kinotayo: Yoshinori SATO présente Shinjuku Tiger

Pas de commentaire
Affiche du film ©︎Shinjuku Tiger production committee

Le festival Kinotayo a récompensé les lauréats de cette édition 2019, mais les projections se poursuivent en dehors de Paris ! Nous avons rencontré Yoshinori SATO, réalisateur du documentaire Shinjuku Tiger.

Si vous êtes déjà allé à Tôkyô, et plus particulièrement dans le quartier de Shinjuku, peut-être avez-vous déjà croisé Shinjuku Tiger ? Ce personnage emblématique du quartier depuis plus de 45 ans déambule dans la ville et ne passe pas inaperçu vêtu de son masque de tigre et d’un accoutrement très coloré. Pourtant, si les habitués ont fini par l’apprivoiser, beaucoup ne le connaissent pas. La caméra de Yoshinori SATO a suivi Shinjuku Tiger dans son quotidien, une histoire liée à l’évolution du quartier de Shinjuku. Shinjuku Tiger est le premier documentaire de Yoshinori SATO. Le réalisateur s’est fait connaître par ses longs-métrages de fiction, des drames avec Bad Child (2013) et  Her Mother (ou « Her Mother : Musume o Koroshita Shikeishu to no Taiwa », 2016).

image
Yoshinori Sato ©TokyoatParis

Pour quelles raisons Yoshinori SATO s’est-il lancé dans la réalisation d’un documentaire ? Tout simplement car l’idée du documentaire vient du distributeur de son film précédent ! Avant cette proposition, Yoshinori SATO ne connaissait pas du tout Shinjuku Tiger bien qu’il vive à Tôkyô depuis 10 ans. Mais quand il a vu ses photos, il s’est beaucoup intéressé au personnage et il a eu envie d’en savoir plus sur lui. A-t-il alors été surpris par l’existence d’un tel personnage dans la société japonaise ? Selon le réalisateur, Shinjuku Tiger serait un homme très intelligent. Il s’habille de manière très originale mais il est très sérieux dans son travail de livreur de journaux, raison pour laquelle il est aujourd’hui accepté tel qu’il est par la société japonaise. Pourtant au début, il a été de temps en temps agressé par les autres mais il n’a jamais renoncé à être le Tiger. Il a donc fini par être accepté car il n’a jamais reculé tout en étant sérieux. Yoshinori SATO pense néanmoins qu’il a été plus facile pour le Tiger d’être tel qu’il est à ses débuts que maintenant, car dans les années 70, il y avait une ambiance de liberté à Shinjuku, ce que le réalisateur rappelle dans le documentaire. Et c’est bien de cela dont il s’agit dans ce film, de liberté ! Est-ce que ce documentaire est une façon de secouer la population japonaise ? « Maintenant, la société japonaise est de plus en plus fermée. On se surveille mutuellement les uns les autres, il n’y a plus de liberté. En regardant le personnage de Shinjuku Tiger, je veux vraiment réveiller la population japonaise ! » répond-il. Un moment dans le documentaire, le Shinjuku Tiger donne une explication, sans vraiment en donner, sur ce qui l’a poussé à porter ce masque de tigre et s’habiller de manière excentrique. Je demande alors ce que pense Yoshinori SATO de son sujet de documentaire : « Il est intéressant car marcher dans le quartier de Shinjuku en tenue singulière, c’est une interrogation pour les pensées communes de la société japonaise. Il s’exprime de façon très rigolote en fait ! Et il exprime plutôt la paix. Il ne dit pas son opinion de manière directe, mais à travers sa tenue, il s’exprime à sa manière. ». Un personnage anticonformiste devenu le sujet d’un documentaire qui a eu un profond impact dans la carrière de Yoshinori SATO, comme il  nous le révèle : « Ce documentaire est un tournant de ma vie de réalisateur. C’est un exercice différent de la fiction, car il faut construire une relation avec les sujets du documentaire tandis que la fiction, on tourne avec des acteurs mais si la relation avec eux peut-être complice, c’est différent des documentaires. Deuxième point, la rencontre avec Shinjuku Tiger a été très importante car cela a changé la façon de penser dans ma vie. Avant cette rencontre, j’étais très déçu avec les êtres humains, je ne pouvais pas associer les êtres humains à l’espoir. Shinjuku Tiger vit comme il veut et est très idéaliste, tout en gardant ses convictions. Quand je l’ai vu, j’étais très heureux car j’ai commencé à voir de l’espoir dans l’être humain, grâce à lui. C’est lui qui a changé ma façon de penser et ma façon de vivre. ».

Et un nouveau projet après Shinjuku Tiger ? Yoshinori SATO annonce travailler sur une nouvelle fiction ! Un projet dont le scénario est déjà écrit et qui a une continuité avec le film de fiction précédent (Her Mother). Il a déjà décidé du titre de ce nouveau film  Yurushi  (« 許し » comme « excuses » dans le sens d’une rémission, pour la traduction française). Hélas, Her Mother n’étant jamais sorti en France, il n’est pas dit que Yurushi sorte un jour dans nos salles obscures, mais il pourrait être projeté lors d’une prochaine édition du festival Kinotayo ?

Ne manquez pas les séances hors Paris des films sur Kinotayo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.