Un hôtel à Tôkyô : l’Andaz à Toranomon

Pas de commentaire

Niché dans les derniers étages de la tour Toranomon Hills, l’Andaz est un hôtel cinq étoiles du groupe Hyatt, ouvert en 2014. On vous explique le concept et notre coup de cœur pour cet établissement sophistiqué mais néanmoins détente !

Le Rooftop bar de l’Andaz Tokyo, service presse

Pour la dernière partie de notre récent voyage au Japon, nous avions choisi de changer et de découvrir un hôtel que nous ne connaissions pas encore. Nous avions seulement fréquenté par le passé son impressionnant (et délicieux) bar sur le toit et qui porte bien son nom, Rooftop Bar, mais les chambres de l’Andaz nous étaient encore inconnues. Habitués à fréquenter le Park Hyatt pour terminer tous nos séjours à Tôkyô, nous sommes vraiment loin de regretter notre séjour à l’Andaz Tokyo !

L’Andaz Tokyo a été inauguré en juin 2014 en même temps qu’a été inaugurée la tour qui l’abrite, construite par Mori Building et qui s’appelle Toronamon Hills. Le quartier de Toranomon est un quartier historique de la capitale, qui s’est beaucoup transformé ces dernières décennies en devenant un quartier d’affaires avec de nombreux gratte-ciels. Toranomon Hills est l’un de ces gratte-ciels qui propose logements, bureaux, boutiques, restaurants et un hôtel, l’Andaz, qui est accessible par plusieurs ascenseurs dédiés qui vous emmènent directement au 51ème étage. En charge de la décoration intérieure, Tony CHI et Shinichiro OGATA avec son cabinet SIMPLICITY. Ce dernier a été chargé de la réalisation du Rooftop bar, de plusieurs salles privées (Studio) du 51ème étage et du spa au 37ème étage. Tony CHI, déjà designer de plusieurs établissements Hyatt, s’est chargé des principales parties communes et des chambres.

Le salon commun aux résidents est orné d’éléments rappelant les saisons, ici l’arrivée prochaine du printemps ©TokyoatParis

Quant à l’Andaz, c’est un concept du groupe hôtelier américain Hyatt, et l’établissement de Tôkyô est le 12ème né de ce concept. L’idée est d’offrir une expérience différente, plus lifestyle ou dans l’esprit des boutique hotels, des hôtels les plus luxueux du groupe, comme les Park Hyatt, en proposant un accueil personnalisé et une immersion dans la culture du pays où se trouve l’hôtel. Aucun Andaz du groupe n’est identique en termes de décoration ou d’ambiance, en atteste l’Andaz Londres où nous avions déjà séjourné il y a quelques années, mais il y a un point commun entre tous. Les espaces communs sont ouverts afin de favoriser les rencontres et les discussions si vous le désirez, et vous n’avez pas besoin de vous rendre au comptoir pour vous enregistrer à l’arrivée ! Dans les établissements Andaz, vous vous signalez à votre arrivée puis rejoignez le grand salon  destiné aux résidents de l’hôtel. Un membre de l’hôtel viendra vers vous pour vous proposer une boisson le temps de réaliser toutes les formalités nécessaires. Si vous préférez néanmoins la discrétion absolue, sachez qu’à Tôkyô, il y a tout de même quelques tables plus à l’abri des regards et des oreilles indiscrètes. Vous  remarquerez que nous avons employé le terme de « résident », puisque dans les hôtels Andaz, vous n’êtes pas un client (ou « guest ») mais bien un résident si vous y séjournez. C’est bien affiché ainsi à l’Andaz Tokyo et cela donne le ton dans la manière dont vous êtes perçus par l’équipe de l’hôtel et qui permet de vous sentir comme chez vous.

Détail d’une oeuvre en papier washi par Tetsuya Nagata ©TokyoatParis

Cet Andaz a pour particularité de vous accueillir au rythme des quatre saisons, dans l’esprit de la culture japonaise. Ainsi, l’établissement diffuse un parfum d’ambiance en permanence, dont les senteurs changent selon la saison. A notre arrivée, le parfum diffusé était au yuzu. Signe de l’arrivée prochaine du printemps, des branches de cerisiers encore en bourgeon ornaient les vases du salon des résidents. Mais ce rappel à la culture japonaise est visible dès l’utilisation d’un des ascenseurs vous menant au lobby, puisque des tableaux de washi gaufrés par Tetsuya NAGATA, représentant notamment des carpes koï, y sont exposés de manière permanente.

Le kumiko gigantesque de Shigemitsu Kodaka se fond dans le décor ©TokyoatParis

Avant d’arriver au lobby et de découvrir l’immense œuvre d’art en kumiko par Shigemitsu KODAKA, situé à l’accueil. Grâce à sa position privilégiée sur ce building, un des nombreux points forts de l’Andaz Tokyo est la vue. Tôkyô s’admire presqu’à 360°, de jour comme de nuit, depuis les chambres ou depuis les différents espaces communs de l’hôtel.

Vue sur Tokyo Tower depuis l’une des chambres ©TokyoatParis

Une fois votre check in effectué, direction la chambre qui se situe entre le 47ème et le 50ème étage inclus. Nous avions choisi une des 44 King room Tower view, soit une chambre donnant vue sur la Tokyo Tower. Depuis notre chambre, nous pouvions ainsi voir ce monument tokyoïte mais aussi le sanctuaire Atago, une partie d’Odaiba, voire si la météo le permettait, le Mont Fuji. S’il y a trois sortes de suites (réparties en 8 chambres) dans cet hôtel, à deux une chambre standard ou deluxe suffisait amplement. Il faut dire que la surface minimum d’une chambre à l’Andaz Tokyo est de 50m² ! Le choix le plus difficile réside sur le choix de la vue : celle sur Tokyo Tower ou  celle sur le Palais Impérial et la Tokyo Skytree.

Une King room Tower view à l’Andaz Tokyo ©TokyoatParis

La chambre, et comme toutes les autres chambres, pensée par Tony CHI a été conçue en incorporant l’esprit japonais. Il s’inspire de la Villa Impériale Katsura mais aussi à l’art de l’origami. Résultat, la chambre est sobre, zen, pratique tout en étant moderne, confortable et chaleureuse. Vous êtes accueillis dans votre chambre par une grande entrée et sur la gauche se trouve un large dressing puis une grande salle de bain où le bois est très présent et dont la partie douche et baignoire est à la japonaise. Enfin, après un coin mini-bar, vous avez la chambre composée d’un grand lit king size et de deux bureaux en bois entourés de fauteuils et d’un canapé le long de la baie vitrée. Cette chambre vous apporte tout le confort nécessaire et de qualité à votre séjour puisque dans la salle de bains, vous trouverez savons, shampoing, après-shampoing et gels douche parfumés selon la saison, exactement comme le parfum d’ambiance des parties communes ! Vous y trouverez aussi bien évidemment des brosses à dents, cotons démaquillant ou encore cotons tiges, et s’il vous manque d’autres choses, n’hésitez pas à le demander au personnel de l’hôtel. Pour vous désaltérer, servez-vous d’un café grâce à votre machine Nespresso, ou alors d’une des boissons fraîches alcoolisées ou non. A noter que toutes les boissons chaudes et froides non alcoolisées sont à votre disposition sans frais supplémentaires. Le service de ménage fait votre chambre deux fois par jour, et dans l’après-midi, on vous apporte même des douceurs comme des éclairs, des macarons ou des daifuku venant de la pâtisserie située au rez-de-chaussée. Si vous avez choisi l’option petit-déjeuner, celui-ci est servi tous les matins jusqu’à 10h30 à The Tavern – Grill & Lounge. Vous choisissez votre boisson chaude et au choix, un plat salé ou sucré (les œufs pochés étaient parfaits !), puis vous choisissez au buffet. L’offre très qualitative, avec plusieurs jus de fruit pressés et de nombreux mets variés selon que vous préféreriez un petit déjeuner à la japonaise ou à l’occidentale. Vous auriez vraiment tort de faire l’impasse en ne prenant pas cette option !

AO Spa & Club au 37ème étage de l’Andaz Tokyo, service presse
Et sa piscine, service presse

Bien que vous ayez tout à disposition dans votre chambre, l’Andaz Tokyo offre aux résidents dans le salon tout au long de la journée des collations et des boissons sans frais supplémentaires comme du café, des jus de fruit ou des barres de fruit. Tous les soirs, entre 18h et 20h, l’hôtel organise un apéritif ! Selon les soirs nous avions en février, du vin rouge ou blanc, du saké nigori ou de la bière japonaise, cocktails, accompagnés de plateau de fromages, biscuits apéritifs et autres canapés salés comme sucrés. Parfait pour se détendre en fin de journée ! En parlant de détente, au 37ème étage, les résidents peuvent trouver le AO Spa & Club qui comporte une salle de fitness très moderne et une grande piscine de 20m de long entourée de transats et d’un grand bain d’eau carbonatée. Il y a bien sûr des cabines pour vous faire masser ou pour profiter d’un soin du visage avec les produits d’une gamme franco-japonaise de la marque Kotoshina.

The Tavern – Grill & Lounge, côté lounge ©TokyoatParis

Côté restauration, vous trouverez à l’Andaz Tokyo, comme à Toranomon Hills, des restaurants sans avoir à sortir du bâtiment. Retenez particulièrement le restaurant The Tavern – Grill & Lounge au 51ème étage. Attention, car lorsque vous arrivez au restaurant, vous devrez choisir entre manger dans la partie lounge ou la partie grill, car les menus sont différents – les prix aussi on vous l’accorde ! Si vous comptez ne fréquenter ce restaurant qu’une seule fois, on vous conseille de choisir le Grill. Il y a en effet un incontournable qui serait vraiment dommage de manquer : le Snow aged beef.

Vue sur le Snow aged beef dans les cuisines de The Tavern – Grill & Lounge ©TokyoatParis

C’est de la viande de bœuf (mais il y a également du porc) qui a été conservée et maturée 25 jours dans un frigo naturel de neige, une spécialité de Niigata, et vous avez le choix entre quatre pièces de Snow aged beef ou une pièce de Snow aged pork ou un assortiment de trois pièces. Nous avons choisi le Chateaubriant pour deux.

Ce n’est pas nécessairement du wagyu dans la définition entendue aujourd’hui, mais c’en est pas moins une viande d’une extraordinaire qualité. Incroyablement tendre, cette pièce de viande était si savoureuse qu’elle n’avait nullement besoin de sauces en accompagnement. Côté lounge, l’ambiance est plus décontractée car vous prenez place autour d’une table basse ou sur le comptoir autour du bar mais les plats proposés sont bien plus simples comme des penne à l’italienne, un club sandwich classique, un katsu curry ou encore un chirashi au thon. Que ce soit dans cette partie de The Tavern ou dans l’autre, vous pouvez réserver une salle à manger privée. Au 52ème étage, ne manquez pas le restaurant de sushi où est servi un saké produit à Miyagi spécialement pour l’hôtel appelé ANdAZ 52, un junmai ginjo ! Le bar mérite également d’y passer quelques heures grâce à un menu riche de très bons cocktails maison et autres boissons alcoolisées tout en admirant en hauteur la capitale nipponne en lumières.

Une salle privée pour des repas plus intimes ©TokyoatParis
Le restaurant de sushi au 52ème étage, service presse

Un vrai grand coup de cœur pour l’Andaz Tokyo, qui réunit luxe, élégance, décontraction et omotenashi ! Son emplacement est idéal, à proximité de Shimbashi ou encore de Ginza ou Shibuya accessibles directement en métro via la Ginza line. Il sera encore plus facilement accessible d’autres quartiers puisque la station de métro Toranomon Hills, située sous le building, sera inaugurée l’été prochain sur la  Hibiya line.

  • Andaz Tokyo *****, au 51ème étage de Toranomon Hills, 1-23-4 Toranomon, Minato-ku, Tokyo. Métro : Toranomon (Ginza line) ; et à compter de juin 2020 Toranomon Hills (Hibiya line). A partir de 60 900 yens HT (pdj inclus) /nuit

D’autres photos à découvrir sur notre Instagram !

Remerciements à Connie Cheung.

Photo : Andaz Tokyo ©TokyoatParis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.