Synesthesia, une création mondiale à la MCJP

Pas de commentaire

Sayaka SHOJI n’est pas qu’une talentueuse violoniste à la renommée internationale ! Elle est également une artiste visuelle, en atteste son projet Synesthesia, qui sera présenté exclusivement ce 29 septembre à la Maison de la Culture du Japon à Paris.

Agée de seulement 16 ans, Sayaka SHOJI est la première femme japonaise mais aussi la plus jeune lauréate à remporter le premier prix du prestigieux concours international de violon Paganini en 1999 ! Pourtant, elle n’a commencé à jouer du violon qu’à l’âge de 12 ans. C’est vous dire tout le talent de cette violoniste qui est aujourd’hui considérée comme une des plus grandes violonistes japonaises et qui a, de plus, le privilège de jouer un instrument historique, fabriqué par Antonio STRADIVARIUS en 1729 et ayant appartenu au début du XIXème siècle à Juliette RECAMIER. Pour la petite histoire, le violon avait été perdu avant d’être retrouvé et racheté par une grande entreprise japonaise, qui met l’instrument à la disposition de Sayaka SHOJI. C’est sur cet instrument  que la violoniste interprètera, accompagnée au piano de Suzana BARTAL, la Sonate pour violon et piano no1 en sol majeur, Op.78 de BRAHMS et la Sonate no1 pour violon et piano Sz 75 de BARTOK. Ce dernier morceau sera également accompagné d’une vidéo créée par Sayaka SHOJI.

La violoniste est en effet une artiste pluridisciplinaire, qui, avant d’apprendre à jouer du violon, a commencé par l’apprentissage de la peinture à l’huile. L’année du concours Paganini, Sayaka SHOJI découvre les films d’EISEINSTEIN et se demande pourquoi la musique sert l’image, et non l’inverse, et décide alors de créer des vidéos à partir de la musique.  C’est ainsi qu’à 22 ans, elle s’installe à Paris et travaille avec le vidéaste Pascal FRAMENT sur une création à partir d’un prélude de CHOSTAKOVITCH. Pour ce nouveau volet de Synesthesia, c’est sur un morceau de BARTOK que l’artiste conçoit une vidéo fusionnant avec la musique. S’il est prévu que Synesthesia soit représenté à Tôkyô en décembre 2020, le public français aura l’exclusivité de la première représentation et ce sera à la Maison de la Culture du Japon à Paris seulement ce mardi 29 septembre.

La musique n’a pas forcément besoin d’image. Mais je suis indéniablement attirée par des démarches qui ne répondent pas à une nécessité propre. Cette création vidéo n’est pas destinée à illustrer la musique, ni à présenter un lien direct entre le son et les couleurs comme l’a fait Scriabine dans le passé. Il s’agit d’images très personnelles, car je souhaite partager avec le public les visions qui se forment en moi, entre la frontière de la conscience et de l’inconscience. Elles sont fugaces et s’enchaînent tels des paysages qui apparaissent à chaque clignement des yeux. Cette sonate de Bartók me transporte dans un univers mystérieux, proche de l’animisme et je souhaite vous convier à ce voyage. » Sayaka SHOJI

  • Grande Salle de la MCJP au 101bis, quai Branly 75015 Paris : 20€ (plein tarif), réservation ici. *Attention, port du masque obligatoire durant tout le concert *Les retardataires ne seront pas acceptés en raison des mesures sanitaires

Photo : via MCJP ©Kishin Shinoyama

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.