Kamakura, une parenthèse enchantée à une heure de Tôkyô

Pas de commentaire

Entre histoire, temples, sanctuaires, la mer et autres scènes naturelles, Kamakura, dans le département de Kanagawa, a tout pour plaire. Située à une heure de Tôkyô en train, Kamakura se trouve également à proximité en train de Yokohama, Enoshima ou encore de la station de onsen Hakone, et même des deux aéroports de la capitale, ce qui en fait une des destinations privilégiées des touristes pour découvrir le Japon.

C’est avec une certaine joie teintée d’appréhension que je vais vous parler de Kamakura. Car cette ville, c’est la ville natale de ma famille maternelle, là où est née ma mère, là où ont vécu mes regrettés grands-parents, là où mes parents se sont rencontrés avant qu’ils ne décident de s’installer en France. J’y suis allée à plusieurs reprises, lorsque je n’étais qu’une enfant, puis bien plus tard à l’âge adulte. Pour moi, Kamakura a donc quelque chose de spécial, étant affectivement et personnellement attachée et je prends plaisir à chacune de mes visites à la (re)découvrir. En réalité, cette ville est restée plutôt traditionnelle sur le plan architectural comme sociétal. Notez alors que la plupart des lieux à visiter n’accueillent plus de visiteurs à partir de 16h et qu’il peut être difficile de trouver un restaurant acceptant les clients après 20h. Néanmoins, grâce à ses différents atouts, la ville attire chaque année des millions de visiteurs Japonais et étrangers. Cependant, malgré la présence de quelques hôtels, beaucoup de visiteurs viennent passer seulement la journée dans l’ancienne capitale militaire. En effet, de sa proximité avec Tôkyô et d’autres villes touristiques, il est possible de faire une visite (rapide) des différents temples et musées tout en faisant quelques randonnées, le tout en une journée ! Durant votre balade, vous aurez certainement l’occasion de voir plusieurs yagura, des grottes creusées dans les collines et ayant servi de tombes ou mausolées à des guerriers. Mais il serait dommage de ne prévoir qu’une journée de visite car tout en étant proche de la capitale et de son agitation permanente, Kamakura représente une véritable parenthèse reposante. Outre le côté historique et traditionnel de la ville, Kamakura est également connue pour ses plages, dont certaines sont dédiées au surf avec une ambiance plus détendue. Au fait, saviez-vous que Kamakura est jumelée à la ville de Nice et est une des host town ou ville hôte pour la France lors des Jeux Olympiques de Tôkyô ? La ville accueillera l’équipe française de voile !

Quelques exemples de Yagura à Kamakura ©Japan Exclusive

Pour la partie histoire, qui explique d’ailleurs la présence de ces yagura, Kamakura a été la capitale du pouvoir militaire (en opposition à Kyôto, la capitale impériale) entre 1192 et 1333, ce qu’on appelle l’époque Kamakura. Cela s’est produit quand MINAMOTO no Yoritomo s’empare du pouvoir dès 1185 (Kamakura bakufu), devient Shôgun et décrète la suprématie de la caste des Samouraï. C’est pour cette raison que Kamakura est régulièrement surnommée la ville des Samouraïs, mais c’est également durant l’époque Kamakura que le bouddhisme a fait son entrée, notamment à travers le moine Eisai qui introduit le Zen après un voyage en Chine. Voyons maintenant quelques-uns des lieux incontournables de Kamakura !

©Japan Exclusive

*Le temple Kôtoku-in et le Daibutsu : c’est probablement ce qui est le plus visité à Kamakura ! Le célèbre Grand Bouddha en bronze ou Daibutsu de Kamakura est la deuxième statue en bronze la plus imposante du Japon avec ses 11,3m de hauteur et c’est également un Trésor National ! Le Daibutsu original a été créé en bois durant l’époque Kamakura. Peu de temps après, la statue en bois ayant été endommagé par une tempête, elle a été reconstruite en bronze. Situé dans le temple Kôtoku-in, Daibutsu était protégé par le passé par un hall qui a été ravagée par un tsunami à la fin du XVème siècle et depuis lors, le Grand Bouddha est à l’air libre. Hors crise sanitaire, les visiteurs peuvent visiter l’intérieur du Daibutsu. 4-2-28, Hase, Kamakura-shi, Kanagawa 248-0016

©Japan Exclusive

*Tsurugaoka Hachimangû : c’est le sanctuaire shinto le plus important de Kamakura ! Fondé en 1063 par le chef du clan MINAMOTO, le sanctuaire a été déplacé à l’emplacement actuel lorsque la ville est devenu la capitale du Shôgun. L’immense torii situé sur Komachi dori à la sortie de la station JR Kamakura fait partie de ce sanctuaire. A ne pas rater avec la visite du sanctuaire, le musée des Trésors Nationaux de Kamakura (Kamakura Kokuhoukan) et Kamakura Bunkakan Tsurugaoka Museum, tous deux à proximité. Ce dernier musée dont le building avait été réalisé par l’architecte Junzo SAKAKURA a été inauguré en 2019 et est l’ancien musée d’Art moderne de Kamakura, fermé en 2016. Le nouvel objectif affiché de ce musée est d’être un nouveau centre d’échanges culturels. On ne saurait en dire davantage car du fait de son ouverture « récente », nous ne l’avons pas encore visité. 2-1-31, Yukinoshita, Kamakura-shi, Kanagawa.

©Japan Exclusive

*Temple Hôkokuji : Un peu excentré du centre et à l’opposé des plages, Hôkokuji est un temple zen bouddhiste. S’il est prisé des visiteurs, c’est grâce à sa magnifique forêt de bambous à l’arrière du temple. C’est pourquoi on vous le propose non pas comme un temple à visiter mais plutôt comme un paysage à découvrir. Il s’y cache un salon de thé, pour déguster du thé matcha en contemplant la forêt. 2-7-4 Jomyoji, Kamakura-shi, Kanagawa.

©Japan Exclusive

*Les plages de Kamakura : Une fois la visite effectuée, pourquoi ne pas profiter des plages de Kamakura ? Surtout, certaines des plages sont réputées et même réservées pour le surf, ainsi les plages d’Inamuragasaki et de Shichirigahama sont interdites à la baignade. Pour vous baigner, profitez plutôt des plages de Zaimokuza et de Yuigahama. Cette dernière est à privilégier pour les jeunes désirant faire la fête puisque c’est là qu’ils trouveront bars et restaurants l’été. Il y a même durant cette période des tentes installées pour des festivals musicaux.

*Matsuri : Parmi les éléments attractifs du Japon, il y a sa culture locale et donc les matsuri. Il y en a bien évidemment à Kamakura ! Notamment le Yabusame, une pratique datant de l’époque Kamakura, qui est un festival de compétition de tir à l’arc à cheval  et se tient deux fois par an : en avril, le 3ème dimanche du mois à l’occasion du Kamakura matsuri puis dans le cadre du Reitai sai, un festival shinto, le 16 septembre au sanctuaire Tsurugaru Hachimangû. Dans ce même sanctuaire, il se déroule des rituels shinto tout au long de l’année. L’été, à la fin juillet, il y a également un festival de feu d’artifice à ne pas manquer.

Présentation du Kamakura bori par la maison Niyodo à l’espace Densan, Paris ©Japan FM/M.M./Japan Exclusive

*Spécialités artisanales : La spécialité artisanale de Kamakura s’appelle Kamakura bori soit un travail de sculpture sur bois qui est ensuite laqué selon les règles de cet art. D’ailleurs, on peut trouver très facilement des boutiques vendant du Kamakura bori notamment dans les boutiques des temples étant donné que c’est un artisanat lié au bouddhisme ! Un savoir-faire ancien dont nous vous avions parlé après la venue à Paris pour une démonstration de Kenyu MITSUHASHI et ainsi découvrir les créations de la maison Niyodo ? Il y a également un musée à visiter sur Komachi dori au 2-15-13 Komachi, Kamakura-shi, Kanagawa.

©Japan Exclusive

Avant de partir, un peu de shopping sur la rue principale de Kamakura appelée Komachi dori. Il ne faudrait pas quitter la ville sans la spécialité locale, les Hato Sablé soit de délicieux sablés beurrés en forme d’oiseau – veuillez toutefois à respecter certaines règles locales, comme le fait de ne pas marcher en mangeant !

Convaincus ? Il ne reste qu’à définir la durée du séjour et surtout la période  durant laquelle vous irez visiter Kamakura. Si vous choisissez de séjourner sur place, il y a bien évidemment des hôtels sur place, que ce soit à proximité d’un des temples ou sanctuaires ou plutôt sur la plage. Pour y avoir séjourné, nous pouvons vous recommander le Kamakura Prince Hotel, situé sur la plage côté Shichigahama, à proximité d’Enoshima. Le mois d’avril semble être un bon choix puisque vous pourrez profiter du matsuri local, tout en bénéficiant selon le timing de l’éclosion des sakura, tout comme septembre afin de profiter du Yabusame et de la fin de l’été. Que ce soit au printemps ou à l’automne, les températures sont douces, ce qui permet à la fois de visiter comme de profiter des plages.

Pour en savoir davantage sur Kamakura et connaître les autres lieux à visiter, n’hésitez pas à consulter le site internet en français de la ville !

Photo principale: Daibutsu de Kamakura ©Japan Exclusive

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.