TERROAGE : le tourisme culinaire pour contribuer à la reconstruction du Tôhoku

Pas de commentaire

En juillet, nous avions été conviés à déguster des produits issus du terroir de la région du Tôhoku lors d’un déjeuner conçu par le chef Seiichi ITO du restaurant Kushikatsu Bon (Paris) et associé à des boissons alcoolisées produites dans la région durement frappée par la triple catastrophe du 11 mars 2011. On vous en présente certains, à retrouver dans le Tôhoku sitôt que les frontières du Japon rouvriront !

Terroage, c’est la combinaison de deux mots : terroir et mariage ! Ce terme est né de l’association des producteurs du Tôhoku aidé du gouvernement dans le but d’aider à la reconstruction de la région et de favoriser le tourisme culinaire en incitant les Japonais comme les étrangers à découvrir la région du Tôhoku et changer la perception qu’on peut avoir de cette dernière après la triple catastrophe de 2011. Car les producteurs dont nous vous parlons ici ont tous été impactés par cette tragédie, qu’il s’agisse du séisme, du tsunami et/ou de la catastrophe nucléaire. Mais depuis lors, une partie de la région a retrouvé une vie normale ou presque, grâce à un budget colossal permettant de reconstruire les infrastructures de la région et y garantir la sécurité, et c’est ce que désirent démontrer les producteurs du Tôhoku. Mais en ce qui concerne les productions culinaires, il est parfois difficile de convaincre les consommateurs dont certains sont méfiants par peur de la radioactivité. Cependant, il ne faut pas non plus ignorer la souffrance des producteurs, qui loin de vouloir être considérés comme des victimes, veulent simplement avancer et contribuer à la reconstruction par leur travail. C’est alors notre choix, en tant que consommateurs, de croire ou non les producteurs du Tôhoku lorsqu’ils déclarent que leurs produits sont sans danger.

Le déjeuner proposé par le chef Seiichi ITO ©Japan Exclusive

Il faut savoir aussi que les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tôkyô étaient supposés êtres les jeux de la reconstruction, en mettant en avant les sakés et les produits culinaires de la région du Tôhoku. Hélas, en raison de la pandémie Tokyo 2020 s’est déroulé sans public, et encore moins les touristes à qui faire découvrir ces produits. C’est ainsi que ces produits sont venus jusqu’à Paris et que nous nous sommes retrouvés à ce déjeuner le jour de la cérémonie d’ouverture de Tokyo 2020, en présence, via visioconférence, des producteurs dont nous allions déguster les sakés et les produits culinaires. On vous donne donc les adresses où vous pourrez trouver ces produits, particulièrement les boissons alcoolisées et on vous invite donc à découvrir la région du Tôhoku lorsque les frontières du Japon nous permettront de voyager là-bas !

©Japan Exclusive

Pour commencer nous avons dégusté une bière produite à Fukushima appelée Yellow Beer Works produite par Kato Farm où il est possible de se rendre les vendredis, samedis et dimanches. Initialement un producteur de riz, que nous avons également goûté pendant le repas (voir ci-après) c’est après la triple catastrophe que cette société a décidé de produire également de la bière artisanale et locale en cultivant non seulement du riz mais aussi du houblon et de l’orge. Le côté original ? Il y a des algues dans la composition de leurs bières.

  • Yellow Beer Works, Kato Farm Co.,Ltd: 12-5 Yokobori, Ozaso, Fukushima-shi, Fukushima-ku 960-0251.

Pour accompagner notre entrée composée d’un tofu de sésame, de wakame, kombu salé et courgette frite marinée, de konjac sômen produite par Oshima Konjac à Shirakawa (Fukushima), avec un foie gras flambé au whisky avec du fromage de chèvre, nous avions eu un délicieux Koshu sur lie produit par Akiu Winery à Sendai (Miyagi). Le Koshu c’est un vin blanc plutôt sucré spécifique au Japon produit à partir d’un raisin local. En fait, c’est le raisin qui s’appelle Koshu, cultivé à Yamanashi, et donc le vin produit à partir de ce cépage porte son nom !

Autre boisson alcoolisée accompagnant ces entrées : un saké Hanauta Hops produit par Haccoba à Minamisoma (Fukushima). Ce n’est pas un saké classique – notez d’ailleurs que le terme de saké est employé au Japon pour désigner les boissons alcoolisées, Nihonshu désignant le saké que nous connaissons à l’étranger, car chez Haccoba, ils produisent du saké houblonné, pétillant, ayant un parfum d’agrumes. Notez que la société a fait appel au financement participatif via Makuake, avec grand succès !

  • Haccoba Co., Ltd : Kodaka Pioneer Village, 1-87 Honmachi, Odakaku-ku, Minamisoma-shi, Fukushima 979-2112.

En plat principal, des kushikatsu, la spécialité du chef Seiichi ITO, nous ont été servis ! Ces mets ont été mariés avec un Steuben 2020 de chez Minami-Sanriku Winery. Ce vignoble a été fondé en 2019 et propose des Koshu et d’autres vins en utilisant une technique assez particulière de vieillissement sous-marin ! Ce n’est pas ce vin là que nous avons goûté mais le Steuben, un vin rosé très doux, combiné à l’arôme de fraises et de framboises. La cave est ouverte aux visiteurs tous les jours sauf les lundis et mardis (sauf exception).

©Japan Exclusive

On nous a également servi du riz, produit par Kato Farm, accompagné d’oursin et de thon rouge. Par accompagner ce mets, on nous a servi du saké Iwaki Kotobuki Junmai ‘Akagane’ produite par Suzuki Brewery. Cette sakagura nous a également proposé un autre de leur saké pour le dessert, un Iwaki Kotobuki Junmai Daiginjo. Pour le Junmai, le riz est un riz Omachi tandis que pour le Junmai Daiginjo, il s’agit du Yamada Nishiki. Suzuki Brewery existait bien avant la tragédie du 11 mars 2011 à Namie (Fukushima). Hélas, cette petite ville située à proximité de la centrale nucléaire avait été intégralement évacuée. C’est seulement depuis 2017 qu’une partie de Namie est décrétée habitable de nouveau et qu’une partie de ses habitants sont revenus. Pendant ce temps, la sakagura s’est délocalisée à Nagai (Yamagata) afin de de se reconstruire mais aussi de faire perdurer son savoir-faire et la transmettre. Depuis février 2021, la sakagura de Namie a repris ses activités en commençant par la culture du riz pour le saké. Mais c’est toujours à la sakagura de Nagai que le saké sera principalement produit, pour l’instant.

  • Suzuki Co., Ltd à Fukushima : 10 Oaza Ukedo, Namie-cho, Futaba-gun, Fukushima 979-1522
  • Suzuki Co., Ltd à Yamagata : 1-2-21 Yotsuya, Nagai, Yamagata 993-0015

Outre le riz qui nous a été servi, d’autres produits culinaires de la région du Tôhoku nous ont été proposés. En condiment, nous avons goûté différents sels comme le sel Mekabu ou un sel d’algues de Sanriku produit par Yoshihama Genki Gumi. Parmi les assaisonnements, on relève un très bon miso de porc produit par Niku no Akimoto Honten à Fukushima. Sans oublier le dessert, un chou au fromage avec des fruits demi-secs, de la pêche et de la pomme, produits par ABE Fruit et une pêche Momofuru, savoureuse, produite par Momo Gaaru, tous deux basés dans la ville de Fukushima.

Parmi les boissons alcoolisées disponibles à la dégustation, il y avait également d’autres boissons tels que du cidre d’érable produite par Kinoko House à Nishi-Aizu, ainsi que du cidre de Machiko, produite à partir de pommes Fuji chez Three Peaks à Ofunato (Iwate).

Pour l’heure, tous ces produits ne sont pas exportés, étant produit localement et faible quantité. Il peut cependant arriver que ces différentes boissons alcoolisées se retrouvent temporairement en vente à Paris, comme ce fût déjà le cas chez Takumi (Paris) par exemple. Si on nous informe de cela, bien évidemment on vous relaiera la nouvelle ! Notez également que la plupart de tous ces producteurs ayant des sites de vente en ligne, si vous pouvez lire la langue japonaise il est éventuellement possible de vous les faire livrer depuis le Japon – directement ou via un service intermédiaire mais soyez conscient dans ce cas que les frais de port seront élevés.

Photo ©Japan Exclusive

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.