Goldorak XperienZ, la rétrospective à la MCJP !

One comment

A l’occasion des 45 ans de Goldorak, PRIME PROD organise une exposition rétrospective à la Maison de la Culture du Japon à Paris à voir jusqu’au 30 octobre 2021 ainsi qu’une soirée au Grand Rex le 28 octobre 2021. Nous avons été au vernissage de l’exposition, qui devrait plaire aux fans comme aux novices !

Vous n’étiez peut-être pas encore nés lorsque l’anime Goldorak a débarqué sur Antenne 2 (aujourd’hui France 2) le 3 juillet 1978 ? Moi non plus ! De l’anime, j’ai dû apercevoir, enfant, quelques scènes ou épisodes, mais c’est en étant étudiante à l’université que j’ai compris l’impact de Goldorak sur le marché français de la pop culture japonaise. A l’époque de son apparition en France, il est même certain que peu de personnes aient imaginé à quel point cet anime en 74 épisodes créé par Gô NAGAI et Toei Animation allait bouleverser l’histoire du petit écran et être un déclencheur sur notre territoire pour la passion des animes du Japon et des mangas ! 45 ans après sa création (en 1975 au Japon), Goldorak est devenu une icône de la pop culture japonaise aux yeux des Occidentaux. Car au Japon, le mecha n’a pas connu la même popularité, étant précédé par Mazinger Z, toujours de Gô NAGAI, et dont on retrouve le héros en personnage secondaire dans Goldorak (UFO Robot Grendizer, au Japon). En France, pourtant, Goldorak n’a vraiment pas manqué de détracteurs, que ce soit parmi les politiques comme les journalistes. Ce qui ne l’a pas empêché de s’imposer grâce à l’amour du public !

©Japan Exclusive

L’exposition, dont le commissaire est l’un des spécialistes de la pop culture japonaise, Olivier FALLAIX (Crunchyroll, anciennement Animeland), s’adresse autant aux fans de Goldorak qu’à ceux qui n’y connaissent rien ou pas grand-chose. Le parcours est en 4 parties, nommés d’après des lieux mythiques de l’anime, et conçu de façon à revenir d’abord sur l’histoire de la création de Goldorak à travers des éléments de production comme des dessins préliminaires, des celluloïds, des storyboard et des produits dérivés, tout en présentant l’équipe de production de l’anime, posant ainsi des bases contextuelles. L’exposition pose ensuite les contextes de la diffusion de l’anime sur la télévision française et visite également les polémiques nées en France, avec des couvertures de magazines et des articles d’époque ! Goldorak est néanmoins sorti vainqueur de ces critiques négatives puisque de nombreux artistes sont influencés par le héros de nos jours. On se remémore alors la Goldo Expo en 2014 à la galerie Sakura (Paris).

©Japan Exclusive

A la MCJP quelques créations artistiques attestent de l’impact de l’œuvre de Gô NAGAI, par exemple des œuvres de Christophe CATELAIN ou Jean-Baptiste ROUX. Pour mieux souligner l’effervescence causée par cette icône de la pop culture japonaise, des dessins originaux appartenant à des collectionneurs privés et prêtés pour l’occasion sont exposés ! Plus de 45 ans après sa création, Goldorak continue d’exercer son influence puisqu’une nouvelle bande dessinée imaginant son retour va être publiée en France à la mi-octobre aux éditions Kana ! Créée par Xavier DORISON, Denis BARJRAM, Brice COSSU, Alexis SENTENAC et Yohan GUILLO, avec l’accord de Gô NAGAI, l’exposition permet de voir quelques planches de la B.D. Sans oublier que vous verrez en avant-première – enfin si vous vous rendez à l’exposition avant le 11 octobre, les timbres hommage de la Poste ! Aussi, la rétrospective ne néglige pas de revenir sur les thèmes principaux abordés dans l’anime et qui font toujours écho de nos jours, tels que la peur de nucléaire ou encore la conscience de préserver la planète et ses ressources.

Prototype du cadre connecté iiconi en collaboration avec Goldorak XperienZ, via communiqué de presse

Goldorak XperienZ propose surtout une expérience immersive au public, à travers notamment un espace photocall, une reproduction du siège d’Actarus, pour que vous conserviez un souvenir de cet évènement.  En parlant de souvenir, à défaut d’un catalogue d’exposition, c’est une autre proposition qui vous permet de vous remémorer l’exposition ou plutôt de prolonger cette expérience, que vous ayez vu l’exposition ou non. Cela grâce à une collaboration avec les cadres iiconi. Ces derniers sont des cadres connectés créés par une startup française et disponible sur le marché au prix de 59,90€. Initialement créés pour offrir une nouvelle forme d’expérience musicale, dont l’industrie des CD physiques a souffert du tout numérique. Pour Goldorak XperienZ, le cadre connecté proposera une immersion dans l’exposition de la MCJP avec des anecdotes et des photos des objets exposés. Attention, ces cadres connectés seront disponibles la semaine du 25 octobre et seront en édition limitée et numérotée à 600 exemplaires.

  • Informations générales sur la Goldorak XperienZ et d’autres idées d’exposition à retrouver dans cet article.
  • D’autres images de l’exposition sur les comptes Instagram @japan3xclusive et @tokyoatparis

1 comments on “Goldorak XperienZ, la rétrospective à la MCJP !”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.