Explorez la carrière de Ryûichi SAKAMOTO pour son 70ème anniversaire !

Un peu de musique en ce début d’année, et non des moindres, avec une belle annonce du musicien Ryûichi SAKAMOTO. L’artiste a célébré son 70ème anniversaire ce lundi 17 janvier, et pour marquer cette nouvelle décennie, lance un site internet explorant son impressionnante carrière. Sans oublier un nouveau titre disponible dès aujourd’hui !

D’aussi loin que je me souvienne, la musique de Ryûichi SAKAMOTO m’a toujours transportée. Adolescente, je me rappelle avoir adoré, et c’est toujours le cas, Merry Christmas, Mr. Lawrence, sans savoir à l’époque qu’il s’agissait d’une musique d’un film tout autant culte – cela dit je n’étais pas née lorsque ce film est sorti (Furyo, 1983). En fait, il s’avère qu’avant d’entrer dans la vie active, c’est à travers le cinéma et les musiques que Ryûichi SAKAMOTO a composé pour ces films que j’ai été introduite à cet artiste tout en ignorant qui il était : Rain pour Le Dernier empereur en 1987, Acceptance pour Little Buddha en 1993, la bande originale de Snake Eyes en 1998 ou encore Bibo no Aozora pour Babel en 2006. Toutes ces musiques que j’apprécie et qu’il m’arrive encore aujourd’hui d’écouter en boucle, c’est seulement des années après les avoir entendues que j’ai enfin découvert leur point commun : le compositeur !  De sa carrière au sein de Yellow Magic Orchestra, j’ignorais tout jusqu’à ce que je sois adulte. En fait YMO, c’était plutôt l’adolescence de ma mère, et pourtant, une fois que j’ai découvert la musique du groupe – pionniers de la musique électronique, j’ai évidemment immédiatement adhéré. Puis, dans les années 2000 et surtout durant cette dernière décennie, l’œuvre du musicien tend à exprimer davantage l’artiste que la pop star à travers la création de musiques contemporaines, puis en s’intéressant à des sonorités plus épurées composées de sons plus bruts, de fréquences et de vibrations, et dans le cadre de mon travail, j’ai pu assister au concert dis.play, à la Maison de la Culture du Japon à Paris pour le final des 20 ans de l’institution. Un regret que de n’avoir pu lui poser des questions mais un tel privilège que de pouvoir assister à un spectacle !

Que l’on (ré)écoute les musiques composées à ses débuts en 1978 (Thousand Knives), avec YMO (Technopolis), en collaboration (Alva Noto), pour le cinéma (voir plus haut) ou cette dernière décennie (andata), il est clair que Ryûichi SAKAMOTO est un musicien éclectique talentueux et un véritable explorateur de la musique. Il est un artiste renommé à travers le monde depuis quelques décennies désormais. En dépit de sa réputation mondiale et des prix prestigieux récompensant son travail, son ami Masafumi SUZUKI s’en amuse en rappelant ce que ce que l’artiste avait écrit en postface de son autobiographie Musik Macht Frei: « (…) je ne suis pas un révolutionnaire, je n’ai pas changé le monde, je n’ai laissé aucune composition musicale qui a changé l’histoire de la musique. En d’autres termes, il est très clair que je suis insuffisant. ». C’était en 2009, et à l’époque il avait déjà laissé son empreinte dans la musique. Malheureusement, l’autobiographie n’a jamais été traduite et publiée en France, mais selon quelques extraits partagés par son ami, Ryûichi SAKAMOTO y révèle avoir toujours refusé le concept d’avoir un objectif de vie, et ce, dès l’enfance, précisant que « si la musique est mon emploi actuel j’ignore comment cela s’est produit. Je ne suis pas devenu musicien parce que j’ai voulu en devenir un. ».  Il est possible que la musique qu’il compose aujourd’hui soit moins appréciée et moins comprise que les compositions de ses débuts, mais cette évolution était une nécessité pour l’artiste, conséquence du diagnostic de son cancer à la gorge en 2014. Une conséquence aussi de la catastrophe nucléaire de Fukushima, un des sujets de société sur lequel l’artiste est très engagé.

Jaquette du single Ieta à découvrir dès le 19 janvier 2022 via Avex

S’il s’était remis de son cancer de la gorge, les médecins ont hélas diagnostiqué un autre cancer à Ryûichi SAKAMOTO, rendu public il y a un an.  S’il avait alors déclaré que certains projets devraient être annulés, il avait également exprimé sa volonté de continuer à travailler le plus possible.  La très bonne nouvelle est que son nouveau single sort ce jour, Ieta. Pour les lecteurs en mesure de jouer d’un instrument, sachez que la partition avait été mise à disposition par le compositeur lui-même avant la sortie du titre. Quelques jours avant cette annonce, il avait également été dévoilé sa contribution en tant qu’interprète au piano sur le dernier single de MONDO GROSSO, dont nous vous parlerons plus en détail très prochainement sur ce blog.

Ce n’est pas la seule bonne nouvelle car , l’artiste a tenu à marquer son entrée dans cette nouvelle décennie avec la création d’un site internet dédié, sur lequel les internautes vont pouvoir découvrir tout au long de cette année 2022 le top 10 de toute la carrière du musicien selon des amis et d’autres amateurs de l’artiste (à ce jour 23 listes sont prévues). Cela commence avec le top 10 de l’artiste Shinro OHTAKE qui a collaboré à plusieurs reprises avec Ryûichi SAKAMOTO. A savoir qu’avec une vingtaine d’albums (en solo) plus de nombreux albums live, tout autant de compilations, ainsi que les collaborations et les albums de YMO dont il avait été un des compositeurs, si Ryûichi SAKAMOTO vous était inconnu ou méconnu, sachez que vous avez des heures et des heures d’écoutes à rattraper !

Ryûichi SAKAMOTO est une légende vivante qui souhaitait en 2018 qu’à 80 ans, soit dans une décennie, pouvoir continuer « [à jouer] du piano, comme on coupe du tofu » ! Je crois que nous sommes nombreux à vous l’espérer aussi cher Monsieur SAKAMOTO, et tel que votre ami l’écrit « Hoorah ! Long Live Sakamoto! 70 years old! »  (en français, « Hourah ! Longue vie à Sakamoto ! 70 ans ! ») ! 

Liens utiles à consulter :

Photo by zakkubalan ©2020 Kab Inc via Avex

Une réflexion sur “Explorez la carrière de Ryûichi SAKAMOTO pour son 70ème anniversaire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.