Une qualification en Europe avant la finale du Washoku World Challenge @ Tokyo

One comment

Six candidats, dont un abandon en cours d’épreuve, ont participé au tournoi de qualification en Europe du Washoku World Challenge. Wojciech POPOW, chef dans un restaurant au Royaume-Uni, a remporté la compétition et s’envolera à Tôkyô pour participer à la finale en février 2020 !

Le Washoku, ou cuisine japonaise, est apprécié à travers le monde entier comme le démontre le nombre toujours croissant de nouveaux restaurants japonais. Il a été ainsi recensé par le ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche du Japon plus de 100 000 restaurants japonais dans le monde dont plus de 3000 en France, soit le plus important en Europe. Après tout, le Washoku est inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité de l’UNESCO depuis 2013 -nous reviendrons plus en détail sur ce qu’est vraiment l’esprit du Washoku ultérieurement, et la même année s’est tenue la première compétition du Washoku World Challenge !

image
Le résultat de l’épreuve technique et créative de Wojciech POPOW ©TokyoatParis

Le WWC est une compétition ouverte à tous les chefs du monde entier, excepté les Japonais. Après une phase d’envoi des candidatures par région, les chefs sélectionnés entrent en compétition au tournoi de qualification régionale et le gagnant obtient sa place pour se mesurer aux autres chefs lors de la finale du WWC à Tôkyô. Pour cette 7ème édition, la finale se déroulera les 20 et 21 février. Et le gagnant de la compétition européenne est Wojciech POPOW, originaire de Pologne et actuellement chef sushi au Beaverbrook, dans le Surrey en Angleterre.

image
Micaela GIAMBANCO (Mikachan, Rome), seule femme parmi les candidats, durant l’épreuve technique ©TokyoatParis

Lors du tournoi européen, il y a eu plusieurs épreuves : une épreuve technique de 15 minutes consistant à découper un daikon en faisant un katsura muki (soit une pelure continue de 30 cm de long) et en réalisant un daikon ken ( soit minutieusement coupé) pour 5 personnes, et une épreuve créative à partir d’un thème et un ingrédient obligatoire tout en respectant l’esprit du Washoku, comme les 5 méthodes de cuisson et le soin apporté à la présentation, le tout en 100 minutes. Le thème cette année était « Texture et sensations en bouche » et l’ingrédient obligatoire, la coquille Saint-Jacques. Le jury venu à Paris était composé de représentants du ministère japonais de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche et des chefs Tetsuo TAKENAKA du restaurant Seiwasou, Kyôto et Daisuke HAYASHI, vice-président de l’Académie de Cuisine Japonaise du Royaume-Uni. Ce chef avait été en charge de la cuisine japonaise lors du G8 en 2008 à Tôyako au Japon et se prépare actuellement à l’ouverture du restaurant Roketsu à Londres.

image
Wojciech POPOW en pleine épreuve ©TokyoatParis

Et si 6 chefs se sont présentés le jour du tournoi européen – travaillant tous dans un restaurant japonais, il en était prévu 10 en compétition sur les 12 candidatures reçues pour la présélection au tournoi de qualification en Europe. Malheureusement, 4 ont déclaré forfait en raison de problèmes de santé, parmi lesquels les candidats français. Et finalement, bien que la compétition se soit déroulée à Paris, il n’y eut aucun chef français. Aussi, en cours d’épreuve, un candidat a déclaré forfait et ce sont donc cinq chefs qui ont achevé le tournoi. Si les médias pouvaient assister à la compétition au Cordon Bleu à Paris, seul le jury pouvait goûter les réalisations des chefs. Nous pouvions cependant observer leurs créations, et il apparaît clairement qu’un candidat semble au-dessus du lot en termes de présentation et c’est donc sans surprise que le candidat n°6, Wojcieh POPOW, a gagné le tournoi. L’an passé, il avait déjà participé à cette compétition et avait terminé à la deuxième place ! Le jury a commenté sa réalisation en indiquant que son plat ressemblait à 100% à un plat japonais par sa présentation et la manière d’utiliser le dashi. Sa technique de découpe et de cuisson sont maîtrisés mais le chef Daisuke HAYASHI note cependant que si la présentation est belle, le candidat ayant lui-même taillé les baguettes pendant l’épreuve, les baguettes étaient bien trop simples, selon les codes du Washoku, comparé aux objets laqués. Wojciech POPOW reçoit des encouragements pour la suite mais le chef Tetsuo TAKENAKA l’avertit, « la finale va être rude » !

image
Les cinq candidats au tournoi de qualification en Europe ©TokyoatParis

Un diplôme d’excellence a également été remis aux deux meilleurs candidats suivants, Tamas NASZAI (Zen-knot, UK) et Joe KIMURA DOWNIE (Kimura’s Kitchen, Danemark).

1 comments on “Une qualification en Europe avant la finale du Washoku World Challenge @ Tokyo”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.