La finale du 7ème Washoku World Challenge à Tokyo

Pas de commentaire

Après plusieurs épreuves de qualifications à travers le monde, dont Paris en novembre dernier, la finale du Washoku World Challenge s’est déroulée à Tôkyô les 20 et 21 février. Sur les six candidats retenus, cinq ont confirmé leur participation.

C’est dans une ambiance particulière, liée à la présence du nouveau coronavirus, que s’est tenue la finale de la 7ème édition du Washoku World Challenge. D’ailleurs, le candidat vainqueur du tournoi de qualification à Las Vegas (2ème tournoi américain organisé à l’occasion d’un partenariat avec MGM Resorts Japan) avait annulé sa venue pour cette raison, déclarant alors forfait. Les cinq autres candidats finalistes ont cependant bien maintenu leur participation, et lorsqu’on interroge le vainqueur du tournoi de Paris, Wojciech POPOW, il n’avait nullement peur de venir au Japon ! Quant à l’organisation de la finale à Tôkyô, qui s’est déroulée au Chu-bo ! Shiodome, un local dédié aux évènements des professionnels de la cuisine, tout avait été fait pour éviter les risques éventuels: tous les médias et professionnels présents étaient soumis à un questionnaire chaque jour avec prise de température. Mais venons-en directement à cette finale du Washoku World Challenge.

Les cinq candidats finalistes de cette 7ème édition du concours destiné uniquement aux chefs étrangers étaient WANG Wei Ping (chef au Sun du Aqua Japanese Dining Suntory à Hong-Kong, qualifié au tournoi région Asie à Hong-Kong), Loh Man HONG (chef au Fat Cow à Singapour, qualifié au tournoi région Asie à Singapour), Wojciech POPOW (chef au Beaverbrook en Angleterre, qualifié au tournoi région Europe à Paris), Yael PEET (cheffe au Fury’s aux Etats-Unis, qualifiée au tournoi région Etats-Unis à New York) et Mireia FARNÒS ESPUNY (étudiante en Espagne, qualifiée au tournoi  européen en partenariat avec l’école de cuisine Basque Culinary Center). Au sujet de cette dernière candidate, il s’agit d’une exception dû au partenariat puisqu’elle était la  plus jeune candidate, 23 ans, et surtout, contrairement aux autres finalistes ayant au minimum huit ans d’expérience, elle était la seule candidate n’ayant aucune expérience de chef puisqu’elle est encore étudiante au Basque Culinary Center. Tous ont été soumis durant cette finale à deux épreuves ayant pour thème obligatoire « textures et sensations en bouche » et « umami »: la première était la réalisation d’un Nimonowan (un bouillon dashi et plat principal de la cuisine kaiseki) en 90 minutes avec des ingrédients obligatoires, et la seconde était une épreuve libre en deux parties – une en 100 minutes le 1er jour de compétition et la seconde en 120 minutes le 2ème jour de compétition, le résultat devant être servi sur un plateau Hangetsubon.

Les trois juges principaux Masahiro Nakata, Hideaki Matsuo et Yoshihiro Murata goûtent le plat d’un des candidats ©Tokyoatparis
Yoshio Kojima, dernier membre du jury présent pour le dernier jour de la compétition ©Tokyoatparis

Quant au jury, il était composé d’ ambassadeurs de la cuisine japonaise : Yoshihiro MURATA, propriétaire et chef des restaurants Kikunoi (deux établissements à Kyôto et un à Tôkyô, et tous étoilés au Guide Michelin) et président du Japanese Culinary Academy ; Masahiro NAKATA, directeur de l’école Taiwa Gakuen Education et président du Kyoto Culinary Art College et Hideaki MATSUO, chef et propriétaire du restaurant Kashiwaya (étoilé au Guide Michelin à Osaka). Pour la dernière épreuve, un dernier juge était présent et il s’agissait de Yoshio KOJIMA, comédien et promoteur actif de la production agricole, forestière et de la pêche du Japon, le concours étant organisé par le ministère japonais de l’Agriculture, de la Forêt et de la Pêche.

Visiblement, il a été difficile de choisir le vainqueur de ce 7ème tournoi puisque d’après le président du jury Yoshihiro MURATA, le niveau était très homogène entre tous les participants et il aurait souhaité que tous soient vainqueurs. Il fallait cependant choisir un lauréat et après avoir adressé ses remarques sur les réalisations de chaque candidat, le top 3 de ce Washoku World Challenge est donné :

Le top 3 du 7ème Washoku World Challenge ©Tokyoatparis

N°3 : Loh Man HONG

N°2 : Yael PEET

N°1 : WANG Wei Ping

Les candidats européens, ici avec Yoshio Kojima, ne repartent pas les mains vides ©Tokyoatparis

Hélas, malgré des réactions élogieuses durant la compétition pour le chef polonais, aucun des candidats européens n’est parvenu à se hisser dans ce top 3, mais ni Mireia FARNÒS ESPUNY, ni Wojciech POPOW ne comptent abandonner. Malgré une petite déception, Wojciech POPOW a fait du progrès puisqu’il s’agit de sa deuxième participation au concours. S’il était arrivé 2ème du tournoi de qualification européen l’an dernier et n’avait donc pas accédé à la finale, cette fois il y est parvenu et est arrivé 4ème. Il compte donc se réinscrire à une prochaine édition de la compétition et tenter d’intégrer le top 3, voire remporter le tournoi ! Quant à la jeune candidate espagnole, elle doit d’abord terminer ses études cette année puis faire son expérience dans un restaurant et pourquoi pas réessayer le concours dans quelques années. Tous deux repartent en ayant beaucoup appris, que ce soit au contact des chefs, membres du jury, ou que ce soit auprès des autres finalistes.

Pour voir les vidéos et photos de cette finale et des réalisations des finalistes du WWC, elles se trouvent sur notre Instagram.

Photo : les cinq finalistes de ce 7ème WWC entourés du jury, du président du comité du WWC et d’un représentant du ministère japonais de l’Agriculture, de la Forêt et de la Pêche ©Tokyoatparis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.